-- -- -- / -- -- --
Sports

Open d’Australie 2017 : Enième finale de rêve entre Federer-Nadal

Open d’Australie 2017 : Enième finale de rêve entre Federer-Nadal

Le (très probable) plus grand joueur de l’Histoire et celui qui aspire encore à le devenir vont se disputer ce dimanche à Melbourne le premier Majeur de la saison alors que peu de gens auraient misé sur eux en début de tournoi.

Roger Federer tentera de s’adjuger son 5e Open d’Australie pour améliorer son record de titres en Grand Chelem (17). Dans le cas contraire, Rafael Nadal, lauréat du tournoi en 2009 contre son grand rival, pourrait se rapprocher du Maître avec un 15e Majeur. 

L’opposition de style promet un nouveau grand match entre ces deux légendes.On se croirait revenu à la fin des années 2000 ! Le 35e Federer-Nadal, le 11e ayant pour cadre un tournoi du Grand Chelem, va offrir au monde du tennis un duel vintage que personne ou presque n’osait plus espérer depuis quelques temps.

Depuis que le plus beau joueur de l’Histoire et son plus grand challenger semblaient donner l’image de stars déclinantes victimes de blessures les condamnant à jouer les seconds rôles derrière le brelan d’As de 2015-2016 (Djokovic, Murray, Wawrinka).Les fans de la petite balle jaune savourent de voir ces revenants de retour à un niveau digne de leurs grandes années, entre 2005 et 2010. Il y a six mois, Roger Federer venait de mettre fin à sa saison pour soigner son genou.

Le Suisse achevait l’année sans titre pour la première fois depuis 2000 et sortait du top 10 ce qui ne lui était pas arrivé depuis octobre 2002.Rafael Nadal, de son côté, avait attendu la fin octobre pour mettre un terme à une saison tronquée par les blessures et notamment celle au poignet survenue à Roland-Garros. L’Ibère ne terminait pas l’année dans le top 5 pour la première fois depuis 2004 et laissait de gros doutes sur sa capacité à revenir au sommet.

“L’année dernière a été très dure. Je me souviens que je pleurais dans la voiture en quittant Paris”, a dit l’Espagnol, âgé de 30 ans, qui avait retrouvé un très bon niveau au printemps, gagnant notamment le tournoi sur terre battue de Monte-Carlo.Mais Federer et Nadal ne seraient pas ce qu’ils sont sans leur formidable volonté de toujours vouloir s’améliorer. Le Bâlois et le Majorquin ont donc profité d’une intersaison beaucoup plus longue que d’habitude pour se préparer méticuleusement afin de répondre au défi proposer par leurs successeurs.

Nadal s’est même adjoint les services de son ami Carlos Moya, ex-lauréat de Roland-Garros, pour le booster dans sa quête d’excellence.Les deux hommes vont nous offrir un nouveau chapitre de leur face à face ce dimanche à Melbourne Park. Et toutes les cartes sont redistribuées. L’avantage psychologique pris par Nadal du temps de leur splendeur (6 grandes finales gagnées contre 2 dont 4 sur la terre battue parisienne ce qui explique un peu cette disproportion) ne devrait pas trop peser ce coup-ci.

D’abord parce que Nadal n’a plus rencontré Federer en Grand Chelem depuis trois ans (demi-finale gagnée en trois sets ici-même). Ensuite parce que l’Helvète a enlevé le dernier duel à l’automne 2015 chez lui à Bâle. Enfin et surtout car la rapidité de la surface australienne devrait l’aider à installer son jeu offensif et rapide comme il a pu le montrer face à Berdych, Nishikori ou Wawrinka.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email