-- -- -- / -- -- --
Nationale

Onze harraga interpellés à Annaba

Onze harraga interpellés à Annaba

Onze harraga ont été interpellés ce mardi à quelques 5 à 7 miles marins au nord de Ras-El-Hamra par les garde-côtes de l’armée nationale (ANP).
C’est la deuxième arrestation opérée par les mêmes services, après celle de dimanche dernier où sept personnes ont été neutralisées dans le même endroit maritime.

Agés entre 20 et 40 ans, originaires d’Annaba et d’El-Tarf, le dernier groupe est composé de plusieurs récidivistes de la harga. Ils étaient à bord d’une embarcation artisanale, équipée d’un moteur de 40 chevaux de marque Suzuki, avec aussi à son bord 3 bidons d’essence et de la nourriture. Selon, les services de la protection civile qui ont procédé au contrôle médical des harraga, aucun d’entre eux n’est atteint de maladie, entre autre de la Covid-19 particulièrement. 

Les premiers éléments de l’enquête indiquent que ces harraga ont levé l’ancre au début de la soirée de lundi dernier à partir de la plage de Sidi-Salem en direction de la rive méditerranéenne de l’Italie, entre autre la Sardaigne. A signaler que depuis le deconfinement de plusieurs pays européens, les gardes-côtes, à travers les cotes nationales, avaient mis en échec plusieurs tentatives d’émigration clandestine.

Selon plusieurs chercheurs de l’Université Badji-Mokhtar d’Annaba : « le phénomène de la harga va reprendre en plus fort devant la crise économique que traverse le pays. Pour la majorité des harraga, la réussite professionnelle se trouve ailleurs, en Europe, mais pas ici ». Encore, les réseaux sociaux semblent jouer un rôle attractif dans l’émigration clandestine.

Depuis plusieurs mois, on assiste à des vidéos postées sur ces mêmes réseaux sociaux montrant des harraga qui avaient réussi la traversée et par la même occasion saluant, avec des grands rires, leurs amis d’Annaba, d’El-Tarf ou d’ailleurs. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email