-- -- -- / -- -- --
Culture

Olympiades de la science : Le génie créatif lumineux de nos jeunes

Olympiades de la science : Le génie créatif lumineux de nos jeunes

Les associations activant dans la pratique des sciences au profit de la jeunesse se sont regroupées durant quatre jours au palais de la Culture.
Cette rencontre, qui a pour nom les Olympiades de la science, en est à sa deuxième édition. Les participants sont des jeunes âgées de 12 à 20 ans. Pour cette édition, son impact s’élargit avec la présence de quatre wilayas en plus de celle d’Alger, lui donnant ainsi un caractère national. Ces wilayas sont Djelfa, Ghardaïa, M’sila et Laghouat. Le sud de l’Algérie est donc privilégié, et cette préférence s’avère des plus judicieuses. En effet, les inventions les plus frappantes présentées dans ce Salon sont les œuvres du génie créatif lumineux de jeunes de Ghardaïa et de Ouargla. Ces petits génies, en utilisant les avancées de la technologie moderne, ont mis en service deux innovations inédites : la maison intelligente et le miroir miraculeux. Ici, tout est automatique et à l’avantage du propriétaire de la maison. Les portes s’ouvrent pour lui, les lumières aussi s’éteignant après sa sortie de la pièce, les robinets d’eau sont aux ordres de l’utilisateur. Les appareils courants comme la télévision se mettent en marche par un simple geste. Quant au miroir magique, il dit bonjour quand on s’approche de lui, s’allume, tout en diffusant une musique douce qui crée une ambiance de bien-être et de confort. Ainsi, nos jeunes na manquent pas d’imagination et sont aussi créatifs dans les autres domaines, comme l’informatique, la mise en service de robots, les matériaux de construction économiques, l’astronomie, les techniques de montage dans l’audiovisuel. Les prix décernés aux lauréats des meilleures inventions ont été attribués en trois catégories : jeunes, enfants et étudiants. Ces jeunes sont encadrés par des associations, des ligues, des maisons de Jeunes, des clubs mais aussi des établissements universitaires comme l’EPAU, qui participe d’ailleurs à cette deuxième édition. Les communications entre ces différentes institutions se font à travers les réseaux sociaux et c’est d’ailleurs par la voie d’Internet que les jeunes se dévoilent et s’inscrivent à ces Olympiades de la science. « Notre ambition est de faire toujours mieux », explique l’organisateur de ces Olympiades de la science, Abdelmouttaleb Rouina ,directeur du Centre de développement des loisirs scientifiques (CD ALS) de Ouled Fayet, dans la banlieue ouest de la capitale.
« Pour cette deuxième édition, nous enregistrons la participation de l’Union européenne. Pour la troisième édition, soit l’année prochaine, nous pensons faire mieux en invitant les pays du pourtour de la Méditerranée pour rivaliser davantage dans les inventions », ajoute-t-il. Ces Olympiades de la science illustrent d’une manière parfaite l’immense potentiel de création ancré dans notre jeunesse, lequel ne demande qu’à émerger et se faire découvrir. Les Olympiades de la science se présentent comme un forum pour dynamiser cet esprit créatif et le faire accéder au grand public et, pourquoi pas, à le populariser par une production industrielle. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email