-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Octobre Rose, « tous contre le cancer »

Octobre Rose, « tous contre le cancer »

Le mois d’Octobre a été choisi, il y a une trentaine d’année pour devenir un moment fort de lutte contre le cancer du sein qui commençait à faire des ravages parmi les femmes dans le monde. Avec un ruban rose pour la signaliser, cette lutte est devenue le symbole d’un effort collectif et tous azimuts pour empêcher que ce cancer ne continue à faire toujours plus de victimes. 

« En Algérie aussi cette lutte s’est organisée petit à petit. L’association, « El Amel » a été aux premiers rangs depuis près de vingt ans et particulièrement depuis 8 ans durant lesquels notre action a pris un rythme soutenu, continu et opérationnel afin de d’atteindre des objectifs concrets, c’est-à-dire, une baisse significative des décès causés par la maladie parmi les femmes algériennes », nous a confie Mme Kettab Hamida, présidente de l’association El – Amel centre Pierre et Marie Curie.

Avec 11000 cas enregistrés chaque année en algerie, le cancer du sein connait une recrudescence épidémique et constitue le type de cancer le plus répondu chez la femme.

Il vient en tête des cas de cancer recensés en Algérie, suivi des cancers du col de l’utérus, du poumon, du colorectal, de la glande thyroïde et de la prostate. C’est un réel problème de santé publique qui menace la société toute entière.

Mme Hamida Kettab a signalé que « le cancer du sein touche chaque année 11 000 femmes algériennes et 3500 d’entre elles continuent d’en décéder. Une moyenne de 10 femmes par jour. C’est une tragédie silencieuse que nous devons arrêter par la prévention, la sensibilisation et l’information. Nous sommes tous concernés par cette lutte ».
L’association El Amel-CPMC qui s’est fixé cet objectif depuis, continue son combat sur le terrain, non seulement en Octobre, mais toute l’année. Le cancer du sein est heureusement parmi les quelques cancers que nous pouvons prévenir chez la femme par la prévention.

La mammographie est l’examen le plus préconisé, une fois tous les deux ans pour les femmes de plus de 40 ans. Pour celles qui ont des antécédents dans leur famille, une surveillance est requise beaucoup plus tôt.
« Une hygiène de vie est préconisée pour tous. Mais pour prévenir le cancer du sein (et certains autres aussi), elle est encore plus recommandée de faire face au stress de la vie quotidienne sereinement », a noté Mme Hamida.
Face à cette augmentation réelle et inquiétante, il est nécessaire de multiplier les centres de dépistage afin de réduire l’incidence des cas et de sensibiliser le grand public pour informer les citoyennes de la nécessité de faire des mammographies.
Ce chiffre risque de doubler d’ici à 2020, avertissent les cancérologues qui se sont accordés sur l’importance d’avoir un régime alimentaire équilibré et sain, d’exercer une activité sportive et d’éviter la consommation du tabac dans la prévention du cancer, tout en veillant à consulter un médecin en cas de douleur inexpliquée.
Il faut savoir, qu’entre 5 et 10 % des cancers seraient directement hérités d’un parent.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email