-- -- -- / -- -- --
Nationale

Objectif : réduire la facture de la poudre

Objectif : réduire la facture de la poudre

Les éleveurs et les transformateurs du lait ont entamé aujourd’hui des discussions en vue de trouver un compromis sur la question du prix du lait cru et des solutions durables de pérennisation de la filière, notamment en ce qui concerne la collecte et le paiement de la subvention.

Ces rencontres ayant regroupé les éleveurs et les industriels, en présence du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Sid-Ahmed Ferroukhi, ont abouti à la mise en place, jeudi dernier, d’un groupe mixte (éleveurs et transformateurs) pour discuter des questions relevant de leurs relations et « surtout afin qu’ils nous proposent des solutions pour l’avenir de la filière », laquelle fait face à de constantes turbulences, selon une source proche du ministère citée par l’APS. Les deux parties avaient tenu plusieurs réunions depuis le début du mois d’août dernier.

Le ministère a invité les principaux acteurs de la filière, éleveurs et transformateurs au dialogue et à la concertation en vue de trouver des solutions durables à leurs problèmes et de proposer une nouvelle approche de développement. L’objectif du gouvernement est de développer la production nationale et réduire le recours aux importations de la poudre de lait.

Outre l’urgence d’arriver à un prix équilibré du litre de lait cru cédé aux transformateurs, principale revendication des éleveurs, les professionnels vont discuter aussi des contraintes liées à l’investissement, à l’alimentation, à la qualité du lait livré aux laiteries et à la décentralisation du système de soutien qu’accorde l’Etat à cette filière.

« Les professionnels doivent fédérer leurs efforts en vue de moderniser la filière à travers la valorisation des ressources en eau et la mise en valeur des terres. Tout le monde doit faire un effort et ne pas se concentrer uniquement sur le soutien de l’Etat », estime la même source.

Les pouvoirs publics se sont engagés à aider les éleveurs à développer la production fourragère et à décentraliser le système de soutien. Le dispositif de soutien étant long, ces derniers attendent plusieurs mois pour percevoir leurs primes de production versées par l’Etat.

Cela nécessite un dispositif de contrôle plus efficace sur le terrain.
Suite aux pertes enregistrées par les éleveurs en raison de la hausse des coûts de production, le ministère de tutelle s’est engagé, à court terme, à mettre en place des mécanismes d’approvisionnement directs en aliment de bétail (son) ainsi que des éleveurs laitiers auprès des minoteries.

A moyen terme, les nouvelles mesures prises par le secteur porteront sur l’examen des moyens d’optimiser le dispositif actuel de soutien, notamment la révision de sa nomenclature, de son mode opératoire et la promotion du crédit fédératif. Il s’agit aussi de finaliser l’organisation et la structuration de la filière lait aux niveaux local, régional et national. La sécheresse, qui a sévi ces trois dernières années, a réduit les fourrages, ce qui induit une hausse des prix de production du lait des élevages.

En effet, les éleveurs estiment le coût de revient du litre de lait cru à 75 DA, alors que ce produit est cédé aux transformateurs à 40 DA/litre.
L’Algérie a importé pour 696,27 millions de dollars de poudre de lait durant les sept premiers mois de 2015 contre 1,29 milliard USD durant la même période de 2014, soit une baisse de -46%. Ce montant a représenté 12% de la facture alimentaire du pays durant cette période, estimée à 5,75 mds USD.

Cette forte baisse de la facture des importations a été enregistrée en dépit d’un léger recul des quantités importées qui se sont établies à 233 375 tonnes contre 251 842 tonnes (-7,3%) durant la période de référence, selon les Douanes algériennes. En 2014, l’Algérie avait importé pour 1,91 milliard de dollars de poudres de lait, crèmes de lait et matières grasses laitières, selon les Douanes algériennes. Les importations, tous produits confondus, se sont chiffrées à 31 milliards de dollars durant les sept mois de 2015. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email