-- -- -- / -- -- --
Monde

Nucléaire iranien: Trump cède à l’Arabie Saoudite et Israël

Nucléaire iranien: Trump cède à l’Arabie Saoudite et Israël

Le président américain, Trump a annoncé ce mardi 8 mai, le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien et rétabli les sanctions américaines contre l’Iran, cédant ainsi aux désiderata de l’Arabie Saoudite et Israël, les seuls pays au monde ayant rejeté l’accord.

Devant une allocution devant la presse, Donald Trump a évoquél’alibi selon lequel “l’Iran n’avait pas cessé son programme nucléaire”, en se basant s’appuyant sur les derniers éléments fournis quelques temps auparavant par Israël. Il a ainsi rétabli les sanctions économiques et financières “à leur niveau le plus élevé” et mis en garde les pays qui souhaiteraient aider l’Iran “dans sa quête d’armes nucléaires” et qui “pourraient aussi être fortement sanctionné par les Etats-Unis”.

Dans la foulée de son discours, le conseiller à la sécurité nationale John Bolton a précisé que le rétablissement des sanctions américaines liées au programme nucléaire iranien était effectif immédiatement pour les nouveaux contrats, précisant que les entreprises étrangères auront quelques mois pour “sortir” d’Iran.
Et le Trésor américain a fait savoir que les sanctions concernant les anciens contrats conclus en Iran entreraient en vigueur après une période de transition de 90 à 180 jours. John Bolton a aussi indiqué que Washington était prêt à discuter d’une solution “beaucoup plus large”.

“L’Iran soutien des organisations terroristes comme le Hezbollah, Al-Quaïda et des milices”, a martelé le président américain, pour qui l’accord “désastreux” signé sous l’administration Obama “a permis à un régime de terreur de disposer de milliards de dollars” et “de poursuivre son programme d’enrichissement de l’uranium” en échange “de concessions très limitées”.

“Si je permettais la poursuite de cet accord, il y aura bientôt une course à l’armement au Moyen-Orient”, a déclaré le président.

Déception en Europe, satisfaction en Israël
Cette confirmation -peu surprenante- s’est faite en dépit des multiples tentatives des dirigeants européens de convaincre leur homologue américains de rester dans l’accord. Moins d’une demi-heure avant l’annonce officielle, et quelques instants seulement après qu’un responsable américain a fait fuiter la décision du chef d’état, l’Elysée a annoncé qu’Emmanuel Macron, Angela Merkel et Theresa May s’entretiendraient dans la soirée, sans donner davantage de précisions.

Immédiatement après la prise de parole de Donald Trump, Emmanuel Macron a tweeté -en anglais d’abord puis en français- pour faire part de son “regret” après l’annonce américaine. “La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni regrettent la décision américaine de sortir de l’accord nucléaire iranien. 

L’Europe a pris l’habitude des ultimatums de Donald Trump, celui de mai 2018 restera sans doute comme la goutte de trop. Le rejet du traité climatique de Paris, puis le chantage aux sanctions dans le commerce transatlantique étaient des égarements jugés remédiables. L’accord nucléaire avec l’Iran touche aux intérêts vitaux du Vieux Continent et la répudiation américaine consacre le rejet d’une priorité au jeu collectif respectée par tous les prédécesseurs du président depuis 1945.

Mardi soir, Bruxelles a marqué sa détermination à préserver le pacte noué avec Téhéran en 2015. «Il répond à son objectif qui est de garantir que l’Iran ne développe pas des armes .
L’Iran n’a pas tardé à réagir à l’annonce, par Donald Trump, de la sortie des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien. Moins d’une heure après la déclaration américaine, mardi 8 mai, Hassan Rohani a pris la parole à la télévision iranienne.

Le président iranien a annoncé vouloir discuter rapidement avec les Européens, les Chinois et les Russes pour voir si ces derniers peuvent garantir les intérêts de l’Iran après le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien. Accusant le président américain Donald Trump de pratiquer “une guerre psychologique”, Hassan Rohani a déclaré :

“Les États-Unis ont toujours montré qu’ils ne respectaient jamais leurs engagements.”
Téhéran pourrait recommencer à enrichir davantage l’uranium, a également prévenu Hassan Rohani.

“J’ai ordonné à l’Organisation iranienne de l’énergie atomique de prendre les mesures nécessaires […] pour qu’en cas de nécessité nous reprenions l’enrichissement industriel sans limite.”
“Nous attendrons quelques semaines avant d’appliquer cette décision”, en fonction du résultat des discussions entre Téhéran et les autres partenaires de l’accord, a-t-il ajouté.

Suite à cette annonce, la presse officielle saluait la decision de Trump.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email