-- -- -- / -- -- --
Monde Europe

Nucléaire iranien: les négociateurs entament “la phase rédactionnelle”‎

Nucléaire iranien: les négociateurs entament  “la phase rédactionnelle”‎

Après deux semaines d’ardues négociations pour sauver l’accord sur le nucléaire iranien, les négociateurs réunis à Vienne ont commencé la rédaction d’un texte, selon l’ambassadeur russe, même si une solution définitive n’est pas pour tout de suite.

Après “deux semaines de délibérations”, “nous pouvons noter avec satisfaction que les négociations sont entrées dans la phase de rédaction”, a écrit lundi sur Twitter Mikhaïl Oulianov.

“Nous sommes encore loin de solutions concrètes”, a-t-il ajouté, “mais nous sommes passés de propos généraux à une entente sur des étapes spécifiques pour atteindre notre objectif”, celui du rétablissement d’un pacte moribond depuis le retrait des Américains en 2018 et le retour dans la foulée des sanctions à l’encontre de Téhéran.

Les diplomates avaient fait état de “progrès” samedi malgré la persistance de “désaccords sérieux”, selon les termes du chef de la délégation iranienne, Abbas Araghchi.

Les représentants des Etats toujours parties à l’accord (Iran, Chine, Russie, France, Allemagne, Royaume-Uni) ont intensifié leurs pourparlers ces derniers jours. Ils tentent de faire revenir au plus vite dans les clous l’Iran et les Américains qui participent aux discussions de manière indirecte, par l’intermédiaire des Européens.

Domine désormais un sentiment d’urgence, selon les participants, alors que la République islamique a commencé vendredi à produire de l’uranium enrichi à près de 60%, se rapprochant des 90% nécessaires à une utilisation militaire.

Reste à déterminer quelles sanctions Washington doit lever, un des points les plus épineux des négociations, tant la toile tissée par l’ancien président Donald Trump s’avère complexe à défaire.

“Les Etats-Unis ne lèveront les sanctions qu’en échange de la certitude que l’Iran va pleinement revenir à ses engagements, et mettre sous cloche son programme nucléaire”, a argué dimanche sur Fox News le conseiller de Joe Biden pour la sécurité nationale, Jake Sullivan.

“Ils ont rompu l’accord, donc à eux de réparer” les dégâts, a réagi lundi lors d’une conférence de presse à Téhéran le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Saïd Khatibzadeh. “Nous sommes au début du chemin de discussions compliquées”, a-t-il prévenu.

Parallèlement, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), chargée de contrôler le programme nucléaire iranien, a annoncé le début d’un processus de “réunions techniques” avec l’Iran, annoncé début mars.

Il s’agit de clarifier la possible présence de matières nucléaires sur plusieurs sites iraniens non déclarés, sujet qui n’est pas lié à l’accord conclu en 2015 mais sur lequel l’instance onusienne exprime ses inquiétudes depuis des mois.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email