-- -- -- / -- -- --
Nationale

Nouvelle souche du Covid-19 : Vers l’annulation des vols de rapatriement

Nouvelle souche du Covid-19 : Vers l’annulation des vols de rapatriement

La joie des milliers d’Algériens bloqués à l’étranger depuis la suspension des vols, en mars 2020, n’a été que de courte durée. Le programme de rapatriement établi par Air Algérie, qui devait s’étaler jusqu’au 31 janvier, risque d’être perturbé par la dégradation de la situation sanitaire dans plusieurs pays, notamment européens.

Air Algérie, qui avait rassuré les Algériens de l’étranger en affirmant que le programme des vols de rapatriement serait maintenu jusqu’à la satisfaction de toutes les demandes des citoyens bloqués à l’étranger, risque de ne pas honorer cet engagement. Les 250 000 Algériens bloqués à l’étranger, qui ont exprimé le souhait de regagner le pays, vont encore devoir attendre.
La dégradation de la situation sanitaire dans plusieurs pays, notamment européens, suite à l’apparition d’une nouvelle souche du coronavirus a contraint plusieurs pays à instaurer de nouvelles restrictions, serait la raison de cette suspension provisoire ou de la réduction des vols de rapatriement prévu jusqu’au  31 du mois en cours.
Cela a été décidé dans le souci de préserver la stabilité de la situation sanitaire que connaît le pays ces derniers jours, d’autant que les pouvoir publics n’ont cessé de mettre en avant sa démarche prudente dans la gestion de la crise sanitaire. Plusieurs sources évoquent, en effet, la suspension de l’opération  de rapatriement à partir du 11 janvier, alors que la compagnie nationale n’a pas encore communiqué sur la question. Tous les vols de rapatriements qui ont été programmés à partir de cette date ont été annulés à l’exception du vol quotidien Paris -Alger. Les services consulaires auraient été informés de cette décision mercredi dernier en vue de tenir informés les ressortissants algériens qui se trouvent encore bloqués à l’étranger, apprend-on de source diplomatique.

L’opération de rapatriement des Algériens de l’étranger a pris beaucoup de temps. Depuis bientôt une année, les autorités algériennes ont décidé la fermeture des frontières dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Nombreux sont les Algériens qui n’ont pas pu rentrer. Se sentant délaissés par les autorités algériennes, ils n’ont cessé de réclamer leur rapatriement, voire l’ouverture des frontières, soulignant leur disponibilité à respecter le protocole sanitaire établi par les pouvoirs publics. On s’interroge donc sur le maintien du statu quo, surtout que chaque passager doit remplir des conditions, notamment  d’ordre sanitaire, pour pouvoir prendre l’avion.

En effet, Air Algérie oblige chaque passager à présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures avant le vol, en sus du protocole sanitaire mis en place dans les aéroports en vue d’assurer la sécurité des voyageurs. Des observateurs, pour qui cette opération de rapatriement a pris beaucoup de temps, s’interrogent sur le fait de ne pas avoir associé l’Entreprise nationale de transport maritime, dotée de grandes capacités de transport des passagers, dans les opérations de rapatriement. En somme, l’ouverture des frontières et la reprise des vols internationaux n’est pas pour demain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email