-- -- -- / -- -- --
Nationale

Nouvelle réduction du taux des réserves obligatoires

Nouvelle réduction du taux des réserves obligatoires

C’est à partir d’aujourd’hui que le taux des réserves obligatoires des banques va connaître une nouvelle baisse. Selon une instruction de la Banque d’Algérie, ce taux passera de 8% à 4%.

Il y a seulement un an et deux mois, au plus fort de la crise des recettes provenant des exportations pétrolières, la Banque d’Algérie avait abaissé le taux de ces réserves, le portant de 12% à 8%, une mesure qui visait à permettre aux banques d’injecter plus de liquidités sur le marché.

Pour les observateurs, cette baisse encore plus marquée signifie qu’il existe un assèchement des liquidités bancaires. Une seconde baisse aussi forte en 14 mois est un indicateur qui montre que les banques n’ont plus les mêmes capacités financières. Déjà en 2011, ces banques algériennes avaient trop d’argent et accordaient des crédits à tout va, presque sans règles prudentielles strictes.

A l’époque, on estimait le volume de ces réserves à plus de 13 milliards de dollars. Mais, le pétrole coûtait cher aussi, et flirtait avec les 100 dollars le baril, alors que nos recettes annuelles provenant des exportations des hydrocarbures dépassaient les 80 milliards de dollars, tout comme les recettes provenant de la fiscalité pétrolière.

Il existait donc une surliquidité bancaire que la Banque d’Algérie devait « contrecarrer » en décidant d’une mesure draconienne, celle de porter le taux des réserves à 12%, ce qui a été fait en mai 2013. Il faut rappeler également que nos banques ont vécu pendant une décennie un « excès de liquidités « assez exceptionnel.

La Banque d’Algérie a rappelé les mesures supplémentaires prises pour faire face à cette situation d’assèchement, en précisant que « ces mesures concourent à libérer des marges supplémentaires de liquidités aux banques et à les doter de capacités et moyens additionnels d’appui au financement de l’économie « .

Notons que les réserves obligatoires représentent les réserves financières que les banques et institutions financières doivent obligatoirement déposer auprès de la Banque centrale. Cette opération agit comme un instrument monétaire utilisé par les Banques centrales pour lutter contre les surchauffes inflationnistes et garantir des disponibilités aux banques commerciales pour leurs clients, ménages et professionnels.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email