-- -- -- / -- -- --
Nationale

Nouvelle mise en garde de Bedoui contre les appels de marches anonymes

Nouvelle mise en garde de Bedoui contre les appels de marches anonymes

Le ministre de l’Intérieur, Nouredine Bedoui a lancé ce mardi, depuis Djelfa où il a effectué une visite de travail de deux jours, une nouvelle mise en garde contre les fauteurs de troubles et contre les tentatives de « semer le doute ». Selon lui, ces auteurs veulent « gâcher l’élection présidentielle ».

« Nous répétons toujours qu’à chaque rendez-vous national dont nous voulons faire une fête, certains essaient de semer le doute et de gâcher cette fête au détriment de l’Algérie », a souligné le ministre de l’Intérieur. « Mais, attention, avertit-il, nous sommes dans notre État, ancrés dans notre Algérie, nous construisons notre force sur celle de nos institutions ».

Cette réaction, attendue par les observateurs après les appels répétés dans les réseaux sociaux à des marches « spontanées » vendredi prochain, intervient justement quelques heures après des déclarations de circonstance faites par le directeur de campagne du candidat Abdelaziz Bouteflika, Abdelmalek Sellal. Ce dernier n’a pas manqué, lors de sa rencontre avec les responsables de l’organisation féminine UNFA, d’appeler au calme et à la raison. Il dira que les opposants au 5e mandat doivent « s’exprimer pacifiquement ».

« Nous acceptons les opinions différentes », a dit Sellal, ajoutant que « chacun peut exprimer son opinion, mais de manière pacifique. Il n’y a aucun problème. Il n’est pas nécessaire de marcher », a ajouté l’ancien Premier ministre.

Amar Ghoul, président du parti TAJ, a également exprimé la même position. Lors d’une intervention dans un meeting, il souligna « qu’il n’y a aucun bénéfice à tirer en recourant à la rue. L’appel à la rue est une grande aventure. C’est un danger ». Il faut souligner, dans le même sens, que d’autres chefs de partis politiques de l’opposition, comme Makri du MSP, ont ouvertement exprimé leur refus de manifester ce vendredi, estimant que les auteurs de cet appel sont anonymes et ont plutôt des buts malsains et la fitna.

Ces avertissements contre toute tentative des citoyens de sortir dans la rue manifester contre le 5e mandat se multiplient ces derniers jours, en raison de la peur et des craintes de dérapages. Il y a quelques jours, le général de corps

d’armée Ahmed Gaïd Salah a fustigé les « ennemis de l’intérieur et de l’extérieur ». Dans un discours prononcé lors de sa visite à la 5e Région militaire, le chef d’état-major de l’ANP a souligné que le peuple algérien « peut faire face à l’hostilité de certains ennemis de l’intérieur et de l’extérieur ».

Dans la foulée, Ahmed Gaïd Salah a dénoncé « ceux qui se nourrissent de rêves et d’illusions, qui sont prêts à vendre la sécurité de leur pays et la stabilité de leur patrie au prix de leurs intérêts ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email