-- -- -- / -- -- --
Nationale

Nouvelle grève dans l’éducation les 9 et 11 mars

Nouvelle grève dans l’éducation les 9 et 11 mars

Les rencontres de mercredi et jeudi derniers entre les syndicats et la ministre de l’Éducation nationale n’ont pas abouti à un accord.
La Coordination des syndicats de l’éducation vient d’annoncer un débrayage les 9, 10 et 11 mars prochain, au moment où le Cnapest-élargi poursuit son mouvement de grève.

La Coordination des syndicats qui menace de reconduire le mouvement chaque semaine, explique sa décision par l’échec des rencontres de mercredi et jeudi derniers, indique un communiqué rendu public, hier.

La mésentente entre les deux parties a poussé le groupement à écourter la séance de travail avec la ministre qui devait aboutir à l’élaboration d’un PV commun. La CSE, qui réitère ses revendications mentionnées dans le préavis de grève, endosse la responsabilité au ministère qui avait, selon la CSE, conditionné la signature du PV de la rencontre par l’acceptation d’une charte d’éthique.

L’intersyndicale de l’Éducation nationale exige, en effet, selon le communiqué, la révision du statut particulier du secteur de l’éducation, l’effet rétroactif du coût des opérations de réintégration à partir du 3 juin 2012, l’adoption du principe de 10 années pour l’enseignant principal et de 20 ans pour l’enseignant formateur à partir de la même date, les enseignants du technique, du secondaire ainsi que tous les enseignants des différents paliers ayant été promus lors des réintégrations de 2008 et de 2012, l’élargissement des primes et des allocations propres aux corps de l’éducation aux personnels des laboratoires et des services économiques ainsi que l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des travailleurs des corps communs à travers le reconsidération et l’introduction de diverses primes ainsi que la revalorisation des heures supplémentaires assurées par les personnels du secteur, entre autres. La CSE, faut-il le rappeler, avait observé une grève de deux jours les 10 et le 11 de ce mois de février.

Pour sa part, le Cnapest-élargi a entamé, hier, sa deuxième semaine de grève. Le chargé de la communication et de l’information du Cnapest-Elargi, M. Messaoud Boudiba, s’est félicité de la forte mobilisation des PES, qui ont répondu fortement à l’appel de grève. Selon lui, ces derniers, ne comptent pas lâcher prise jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

Il faut rappeler, que le Cnapest avait quitté, mercredi dernier, la table des négociations en menaçant de poursuivre son mouvement de protestation reconductible enclenché lundi dernier en raison, estime-t-on, de l’absence du « concret » quant à la satisfaction de ses revendications.

Selon lui, le mouvement de grève déclenché par le Cnapest-élargi est motivé par la non-prise en charge des doléances des travailleurs de l’éducation à ce jour. De ce fait, le Cnapest-élargi, par la voix de son chargé de communication et de l’information, appelle la tutelle à procéder à l’application des engagements contenus dans les PV de rencontre signés entre les deux parties concernées, qui datent depuis 2013.

Toutefois, le Cnapest-élargi demande l’intervention du Premier ministre pour trouver un terrain d’entente aux préoccupations des travailleurs de l’éducation.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email