-- -- -- / -- -- --
Monde

Nouvelle dynamique des opérations de l’armée syrienne

Nouvelle dynamique des opérations de l’armée syrienne

Il y a « une nouvelle dynamique » dans les opérations de l’armée syrienne pour la reprendre le contrôle total de la ville d’Alep, a indiqué un responsable russe au lendemain de l’annonce d’un accord sur l’évacuation des civils et de groupes armés de la ville où six civils ont été tués par des tirs rebelles.

« La situation est tendue à Alep et il y a une nouvelle dynamique concernant la progression des forces gouvernementales syriennes et la fin des opérations pour la libération totale de la ville » des groupes de l’opposition armée et des terroristes, a affirmé depuis Moscou le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, cité par l’agence de presse Novosti.

Sur le terrain, l’aviation de l’armée syrienne a mené hier des frappes aériennes sur le dernier carré des groupes armés à Alep, a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une officine proche du MI6 britannique, alors que les violences ont repris de plus belle dans la deuxième ville de Syrie, au lendemain de l’annonce d’un accord de cessez-le-feu à Alep et de l’évacuation des civils et hommes armés, conclu la veille au soir avec l’opposition selon les médias.

Dans les dernières zones sous la coupe de groupes terroristes, les armes se sont tues depuis l’annonce mardi après-midi de l’accord entre la Russie et la Turquie, signé après quatre semaines de bombardements et de combats intenses qui ont dévasté la partie orientale de la deuxième ville du pays.

Les évacuations qui devaient commencer mercredi à 05h00 (03h00 GMT), selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), n’avaient toujours pas commencé plus d’une demie heure plus tard.

« Nous sommes prêts mais nous voulons connaître les modalités » de l’opération d’évacuation, avait déclaré dans la matinée Ibrahim Abou al-Leith, porte-parole des Casques Blancs, ces secouristes dans le secteur occupé par les groupes terroristes.

Selon les médias, dans le quartier de Salaheddine, une vingtaine de bus verts en attente sans voir de civils ou d’éléments de groupes dans les parages. Six bus étaient brièvement entrés mardi soir dans le quartier avant d’en ressortir, vides.

L’accord prévoyant l’évacuation de civils et des groupes armés de la ville d’Alep a été « suspendu » après des « objections » du gouvernement syrien, a indiqué une source proche du gouvernement syrien. Elle a souligné que le gouvernement avait exprimé son désaccord sur le nombre élevé de personnes devant être évacuées. 

« Damas veut également avoir une liste de noms de tous ceux qui vont sortir, pour s’assurer qu’il n’y a aucun otage ou prisonnier », a ajouté la même source. Selon un communiqué du ministère russe de la Défense, les groupes armés devaient quitter Alep à 06H00 locales (04H00 GMT) à travers le quartier Salaheddine mais la colonne de bus devant les transporter a été visée par des tirs venant des quartiers rebelles.

Le ministre turc a en outre fait savoir qu’il s’est entretenu hier au téléphone avec ses homologues russe, Sergueï Lavrov, et iranien, Mohammad Javad Zarif. « J’espère que toutes les parties vont s’en tenir à l’accord) pour qu’il soit mis fin à la brutalité et à l’oppression (sic) », a-t-il encore dit.

Une libération totale d’Alep, principal bastion en Syrie de l’opposition armée et des groupes terroristes , représentera la plus importante victoire du gouvernement syrien depuis le début de la guerre en 2011, et permettra au gouvernement de contrôler les cinq plus grandes villes du pays, avec Homs, Hama, Damas et Lattaquié.

Soumis depuis quatre semaines à de violents bombardements aériens et à l’artillerie, les groupes terroristes ont perdu la quasi-totalité de leur ancien bastion d’Alep-Est occupé en 2012 et sont désormais cantonnés surtout dans le grand quartier d’al-Machad. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email