-- -- -- / -- -- --
Monde

Nouvelle agression israélienne contre l’esplanade des Mosquées

Nouvelle agression israélienne contre l’esplanade des Mosquées

De nouveaux heurts ont mis aux prises de jeunes Palestiniens et des policiers israéliens hier après la prière d’al-fadjr sur l’esplanade des Mosquées à Al-Qods occupée, a indiqué la police israélienne. Les jeunes fidèles s’opposaient à la visite prévue de fidèles juifs orthodoxes sur l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’Islam. La visite coïncidant avec la fête juive de Souccoth avait été autorisée la veille.

Depuis quelques temps, Israël veut pratiquer le principe d’une alternance des visites sur l’esplanade des Mosquées, un jour pour les Musulmans et un autre pour les Juifs, un prélude au partage du lieu saint entre les deux confessions, à l’instar de la Mosquée d’Ibrahim Al-Khalil, connue également sous le nom du Caveau des Patriarches à Al-Khalil en Cisjordanie occupée. Ce plan fait partie de la stratégie de judaïsation du lieu saint musulman avant sa transformation en haut lieu du judaïsme, sous le nom du Mont du Temple (sic).

Retour aux faits. Après la prière d’al-fadjr, plusieurs jeunes ont jeté des pierres et des objets incendiaires sur les forces de l’ordre israéliennes et dressé des barricades de fortune, a rapporté Louba Samri, porte-parole de la police d’occupation. Puis ils se sont réfugiés dans la mosquée Al-Aqsa, où la police n’a pas le droit de pénétrer, quand les policiers ont commencé à les disperser, a-t-elle dit.

Malgré cette protestation palestinienne, la visite des juifs orthodoxes a eu lieu sans incident, a dit la police d’occupation israélienne. L’esplanade a ensuite été entièrement bouclée.
Surplombant la Vieille ville d’Al-Qods occupée, l’esplanade des Mosquées est le théâtre de heurts chroniques. Ceux-ci sont devenus encore plus réguliers et plus violents depuis quelques mois, sous l’effet des provocations israéliennes répétées, et de l’agression israélienne contre la bande de Gaza.

Justement, cette agression a été au centre de la conférence du Caire pour la reconstruction de Gaza. En effet, la communauté internationale a promis dimanche 5,4 milliards d’aide à la bande de Gaza, dévastée par 50 jours d’agression israélienne cet été. Au diapason des Etats-Unis, elle exige des Israéliens et des Palestiniens qu’ils reprennent sérieusement les négociations de paix.

Le Qatar a promis de très loin la plus grosse contribution lors de la Conférence internationale pour la reconstruction de Gaza, avec 1 milliard de dollars. Washington a pour sa part annoncé une « aide immédiate » de 212 millions sur un total de 400 millions de dollars en un an, et l’Union européenne une somme de 450 millions d’euros.

La cinquantaine de pays et organisations internationales représentées dans la capitale égyptienne « ont promis approximativement 5,4 milliards de dollars, dont la moitié pour la reconstruction de Gaza, et se sont engagés à payer dès que possible », a déclaré le ministre norvégien des Affaires étrangères, Boerge Brende, dont le pays était le co-organisateur de la conférence avec l’Egypte. Il n’a pas détaillé dans l’immédiat à quoi allait être affectée l’autre moitié de l’aide promise.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry s’est montré très ferme lors de cette conférence internationale des donateurs : la communauté internationale est prête à financer mais plus question de se contenter de cessez-le-feu. Il faut reprendre les négociations de paix qu’il avait impulsées en 2013 avant qu’elles n’échouent en avril, a-t-il insisté. Washington aura-t-il le courage politique nécessaire pour faire pression sur Israël ? Toute la question est là !

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email