-- -- -- / -- -- --
Monde

Nouvelle agression israélienne contre Damas

Nouvelle agression israélienne contre Damas

L’armée de l’air israélienne a effectué deux frappes aériennes hier à l’aube près de Damas, sans faire de victime, a annoncé la télévision d’Etat syrienne.

« L’armée de l’air de l’ennemi israélien a lancé aujourd’hui à l’aube deux missiles depuis l’espace aérien du Liban », voisin de la Syrie, a indiqué la chaîne, ajoutant que les missiles se sont abattus dans la région de Sabboura, à l’ouest de la capitale, « sans faire de victime ». Les journalistes de presse à Damas ont entendu dans la nuit de puissantes explosions.

Israël, officiellement toujours en état de guerre avec la Syrie, affirme rester à l’écart du conflit qui fait rage depuis 2011 chez son voisin. Tel Aviv y mène toutefois des opérations ponctuelles contre l’un de ses grands ennemis, le Hezbollah libanais, engagé dans le conflit syrien aux côtés du président syrien Bachar al-Assad contre les terroristes.

Outre cette nouvelle agression israélienne, l’exode des civils s’accélère dans les quartiers d’Alep pris en otage par les terroristes, déserté par plus de 50.000 habitants en quatrejours tandis qu’une vingtaine d’autres ont été tués hier par des tirs d’artillerie.

Assiégés depuis quatre mois, privés de nourriture, de médicaments et d’électricité, les quelque 250.000 habitants d’Alep-Est sont de plus en plus nombreux à fuir les combats au sol, les tirs d’artillerie et les bombardements aériens qui ne cessent pas.

Ils sont désormais plus de 50.000 à avoir quitté leur domicile au cours des quatre derniers jours, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une officine proche du MI6 britannique. « Ceux qui fuient sont dans une situation désespérée. Beaucoup d’entre eux ont tout perdu et arrivent sans aucun bagage.

Ca brise le cœur », a déclaré Pawel Krysiek, responsable de la communication de la Croix-Rouge en Syrie. « Notre priorité est d’aider ces personnes aussi rapidement que possible », a-t-il précisé. Dans le froid et sous un ciel gris, des familles entières, ont patienté dans le quartier de Jabal Badro avant de monter à bord de bus affrétés par les autorités pour se diriger vers l’ouest d’Alep, a constaté un photographe de presse.

Les personnes âgées incapables de se déplacer étaient prises en charge à bout de bras ou dans des fauteuils roulants de fortune, tandis que beaucoup de parents portaient leurs enfants dans les bras. Sur les 50.000 déplacés, plus de 20.000 ont trouvé refuge dans les quartiers Ouest tandis que 30.000 autres ont rejoint l’enclave de Cheikh Maqsoud aux mains des forces kurdes, selon l’OSDH. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email