-- -- -- / -- -- --
Nationale

Nouveau DG à l’EPAL : Le port veut changer de cap

Nouveau DG à l’EPAL : Le port veut changer de cap

Mohamed Larbi a été installé en qualité de directeur général de l’Entreprise portuaire d’Alger (EPAL), en remplacement de Guerrah Abdelaziz qui a occupé ce poste pendant cinq ans.

La cérémonie d’installation a eu lieu à la direction générale de l’EPAL en présence du président du groupe SERPORT, Yacine HAFIANE, du directeur des ports et de la marine marchande, Iben El Boushaki Mohamed, des cadres de l’EPAL, du DG de DP World, ainsi que des représentants des services des Douanes.
Le nouveau directeur compte plus de trente ans de service dans les différentes directions de l’EPAL.

Il est connu aussi pour ses qualités hautement professionnelles, sa sincérité et sa crédibilité. Il jouit d’une grande confiance auprès des travailleurs de l’entreprise et du respect des cadres de l’Epal. Avant de prendre ses nouvelles fonctions, Mohamed Larbi occupait le poste de directeur de l’acconage. Une direction considérée comme la colonne vertébrale des activités portuaires.

L’acconage est une activité de manutention des marchandises, de chargement et d’arrimage à bord d’un navire de commerce, et de déchargement. C’est-à-dire que les opérations de transport, de manutention, de chargement ou de déchargement des marchandises sont faites au moyen d’accons entre le bateau en mer et le quai, et vice versa. Cette activité occupe une part importante dans le développement de l’entreprise.

Grâce à la gestion pragmatique de cette direction conduite par Mohamed Larbi, l’Epal a réussi à booster les activités de logistique portuaire. Surtout que l’activité de manutention connaît de nos jours un développement considérable lié à l’intensification des activités portuaires : augmentation du tonnage des navires, nécessité de chargement et de déchargement rapides et importance du poids et de la valeur de la cargaison. Mohamed Larbi jouit donc d’une expérience et de compétences avérées sur le terrain des activités portuaires et maritimes.

C’est ce qui lui a valu l’estime du ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjema Talaï. Sa nomination ayant créé un grincement chez certains réfractaires, la tutelle n’entend pas rester les bras croisés pour se débarrasser des personnes qui entraveraient la gestion et les actions du nouveau directeur général. Pour la tutelle, il s’agit d’opérer une gestion de l’entreprise portuaire d’une manière bureaucratique et loin des terrains.

Mohamed Larbi aurait une idée objective sur la façon d’agir pour replacer le management dans un contexte répondant aux normes exigées par les nouvelles donnes économiques de l’entreprise algérienne.

Le président du groupe Serport, Yacine Hafiane, qui dirige toutes les entreprises portuaires, compte appliquer à la lettre les orientations du ministre quant à une gestion rigoureuse et une stratégie sur le terrain des activités portuaires, axes principaux du développement de l’entreprise.

M. Hafiane, qui a procédé à l’installation du nouveau DG, a rappelé que c’est une lourde responsabilité qui lui est confiée avec ce poste. Il dit « croire dans le dynamisme du nouveau directeur et la collaboration de son équipe pour relever les défis « .

Dans son intervention, M. Larbi a remercié le président du groupe SERPORT pour la confiance placée en lui et a sollicité la collaboration de tous les cadres de l’entreprise et de tous les partenaires de l’EPAL pour réaliser un travail efficace.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email