-- -- -- / -- -- --
Nationale

Nouveau complot israélo-marocain contre l’Algérie

Nouveau complot israélo-marocain contre l’Algérie

Un nouveau complot se met en place contre l’Algérie. Révélé jeudi dernier par un général américain à la retraite, le duo makhzeno-sioniste est la cheville ouvrière de ce plan qui se trame depuis des mois dans des laboratoires et des cabinets de conseil en stratégie, aux Etats-Unis notamment.

L’idée centrale est d’affaiblir durablement l’Algérie, comme Etat-pivot en Afrique et de la rive méditerranéenne, sur les plans diplomatique, politique, militaire et économique. Pour les stratèges sionistes, il faut diaboliser coûte que coûte l’Algérie, en créant divers scénarios de politique étrangère et le montage d’un complexe système de propagande qui allie aussi bien les fake news spectaculaires que les agressions culturelles par les appropriations de patrimoines populaires.

Evidemment, le Makhzen exécute ce plan depuis des années, en instrumentalisant ses innombrables sites et blogs sur les réseaux sociaux, et en mobilisant des milliers de mouches électroniques qui font une guerre rageuse quotidienne contre tout ce qui est algérien ou s’apparente à l’Algérie.

Selon les analystes sionistes, c’est une forme de conflit continu, basée sur le maintien des tensions et des hostilités, unique solution pour déstabiliser et désintégrer la force et l’unité d’un Etat et le maintenir dans une perpétuelle vigilance, qui ne pourrait que l’affaiblir à terme. Ce scénario a d’ailleurs déjà été expérimenté.

L’entité sioniste a jeté son dévolu sur l’entité makhzenienne pour appliquer ce plan. Pour Tel Aviv, l’Algérie est l’un des rares pays qui s’oppose à la pénétration sioniste dans le continent et surtout dans les rouages de ses institutions continentales, comme l’Union africaine. On se rappelle l’an dernier du veto algérien, suivi par l’Afrique du Sud et d’autres Etats, contre le statut d’observateur au sein de l’UA octroyé « gratuitement » et sans concertation à l’entité sioniste. Ce statut a été défendu avec acharnement par Rabat, devenu une base arrière des intérêts israéliens et, à terme, un nouveau protectorat sioniste.

Cette fois, le complot a pris une nouvelle forme. Le duo israélo-marocain se sert des nouvelles peurs américaines sur les influences politiques et économiques grandissantes de la Chine et de la Russie en Afrique, voire des relations de l’Iran avec l’Algérie. Une thèse « solide et efficace », cuisinée par d’anciens militaires et analystes US, juifs de confession, qui s’appuie sur l’idée qu’il faut s’attaquer et affaiblir le grand maillon Algérie, Etat qualifié d’allié, sur lequel mise Moscou et Pékin.

Le lobbying d’un organisme juif et des généraux américains
C’est ainsi que des généraux de l’armée américaine font du lobbying pour amener la Maison-Blanche à soutenir, de tout son poids, Rabat et Tel Aviv, qualifiés d’ardents défenseurs de la suprématie occidentale et du monde unipolaire. Ce duo est transformé en tête de locomotive dans ce vaste complot pour contrecarrer la pénétration russe et chinoise en Afrique, en s’attaquant à l’Algérie, considérée comme pays ami et une porte d’entrée des investissements chinois et russes.

Deux têtes pensantes de ce complot sont connues : le premier est le lieutenant-général à la retraite de l’armée américaine H. Steven Blum, qui était commandant adjoint du commandement du Nord des Etats-Unis de 2008 à 2010 et chef du bureau de la Garde nationale de 2003 à 2008. Juif américain, il a participé en 2015 au programme des généraux et amiraux du Jewish Institute for National Security of America (l’institut juif pour la sécurité nationale de l’Amérique- JINSA).

Le général Steven Blum au service de l’axe israelo-marocain

Il est épaulé dans ce plan par un certain Samuel B. Millner, qui est analyste politique au JINSA. Il est bien évident que ce JINSA est un organisme qui sert principalement les intérêts de l’entité sioniste.

Que préconisent  les deux lobbyistes juifs ?
Selon leurs assertions, l’Afrique est devenue la cheville ouvrière de l’équilibre stratégique mondial des puissances. La concurrence stratégique renouvelée et la prolifération d’organisations extrémistes violentes menacent de saper les intérêts stratégiques clés des Etats-Unis.

Ainsi, la Chine espère alimenter son essor géo-économique avec les richesses naturelles africaines, en monopolisant, par exemple, de plus en plus les minéraux de terres rares d’Afrique nécessaires aux batteries et aux puces électroniques nécessaires à toute révolution verte. En même temps, les lobbyistes mettent en exergue l’activisme russe à travers, notamment, l’agence Wagner, en Libye, en Centrafrique, au Congo et au Mali.

Pour les lobbyistes juifs, il faut soutenir le Maroc pour qu’il devienne un leader régional, notamment après la normalisation avec Tel Aviv en 2020, qui a apporté un soutien technique, militaire et sécuritaire. Avec ce duo, l’équilibre serait atteint avec l’Algérie, surtout après l’accord de défense aérienne de 500 millions de dollars en février 2022.

Soutenir Rabat pour bloquer Pékin et Alger
Selon le long rapport de ces lobbyistes, le Maroc est devenu la plus grande source d’investissement direct étranger en Afrique de l’Ouest, devançant même le capital chinois, en plein essor. En évinçant les investissements chinois, le Maroc contribue à faire reculer le défi implicite de la Chine aux intérêts de sécurité américains et à l’autonomie locale dans ces domaines.

Cependant, réaliser le plein potentiel de la coopération israélo-marocaine en Afrique nécessitera des investissements américains à court terme ainsi qu’une orientation stratégique et un soutien politique continus des Etats-Unis.

Selon les suggestions des lobbyistes juifs, les Etats-Unis devraient offrir plus d’opportunités aux deux armées partenaires (Maroc et l’entité sioniste) de s’entraîner côte à côte. Cela devrait inclure la mise à niveau de l’entité sioniste pour qu’il participe pleinement à African Lion – ainsi que l’incorporation de l’entité sioniste dans d’autres exercices multilatéraux régionaux – afin d’optimiser l’interopérabilité entre l’entité sioniste, le Maroc et d’autres partenaires régionaux. Il s’agit d’une première étape cruciale vers l’établissement d’un réseau de sécurité fonctionnel et semi-autonome.

Enfin, les analyses de JINSA suggèrent que les Etats-Unis devraient aider à renforcer la capacité militaro-industrielle du Maroc. Dans l’immédiat, cela implique d’équiper le Maroc pour « surmonter la menace de déstabilisation russe et iranienne via l’Algérie », y compris la réalisation des ventes en cours de munitions à guidage de précision et de drones MQ-9B SeaGuardian.

La fable iranienne mise en évidence
Dans ce cadre, on voit bien que les affabulations concernant l’influence iranienne sont mises en évidence systématiquement, notamment en invoquant l’épouvantail du Hizbollah, mouvement chiite libanais.

A ce propos, il convient de rappeler les récentes réactions d’Amar Belani, envoyé spécial algérien chargé du Sahara occidental et du Maghreb, sur « la fable iranienne », montée de toutes pièces par le Makhzen.

« C’est un tissu d’extrapolations fantaisistes bâties sur la fausse assertion – le Maroc a vainement essayé de le vendre lors du fameux ‘’souk de Marrakech’’ de mai dernier – visant à établir fallacieusement une connexion imaginaire entre le Front Polisario et certains groupes politico-militaires du Moyen-Orient », a dénoncé Amar Belani dans une déclaration.

Pour lui, « les affabulations de certains ‘’médias de propagande et de désinformation’’ bien connus sont à balayer du revers de la main ».

Par ‘’Souk de Marrakech’’, Amar Belani désigne la rencontre sur la lutte contre le terrorisme, organisée par le Maroc en mai dernier dans la ville ocre, durant laquelle il a tenté d’acter sa colonisation du Sahara occidental et de diaboliser ses voisins dont l’Algérie.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email