-- -- -- / -- -- --
Nationale

«Notre sortie vise à dénoncer les pratiques de la direction»

«Notre sortie vise à dénoncer les pratiques de la direction»

Trois députés du FLN, Mouad Bouchareb, Nahet Youcef et Amar Khemisti, qui ont signé la semaine passée le communiqué au nom de 118 députés, récidivent et en on publié un autre hier.

Ils y dénoncent les propos mensongers et les accusations du SG, Amar Saâdani, qui affirmait que leur communiqué adressé aux journaux « a été élaboré par trois personnes mais qui prétendent 140 » a-t-il dit en réponse à une question sur le document.

Selon un communiqué signé par 118 députés qui ont adhéré à cette initiative, il est demandé au patron du FLN de respecter les statuts du parti dans la préparation du 10e congrès. Selon eux, ce sont les membres du Comité central (CC) qui doivent préparer le congrès et non les mouhafedhs.

Quant aux membres du CC, ils sont conviés à dépasser leurs querelles et à se concerter pour imposer une réunion du Comité central. Les trois députés persistent et signent et indiquent qu’effectivement, 118 d’entre eux « ont bel et bien signé le communiqué ». Les députés du FLN, qui ont interpellé le président Bouteflika sur la situation désastreuse dans laquelle se trouve leur parti, reviennent à la charge.

Dans un communiqué adressé à notre rédaction, ils répondent aux déclarations et aux accusations infondées de la direction du parti, à sa tête le SG, Amar Saâdani. Ce communiqué confirme la lettre adressée au chef de l’Etat en sa qualité de président d’honneur du FLN signée par 118 députés du parti sur un total de 216.

« Nous avons entendu les déclarations, les insinuations et les accusations fallacieuses de la direction, avec à sa tête le SG Amar Saâdani. Nous tenons ainsi à confirmer que le nombre de députés qui se sont associés à cette démarche est de 118 », écrivent-ils dans le communiqué.

Les signataires de ce dernier se disent prêts à « approuver le projet du président Bouteflika relatif à la révision de la Constitution selon la formule qu’il veut ». Ils affirment que leur mobilisation vise à dénoncer les pratiques de la direction nationale, et expriment leur colère quant à la « dégénérescence » que connaît le FLN sous la houlette d’Amar Saâdani. Ils relèvent encore les multiples transgressions et atteintes aux statuts du parti et à son règlement intérieur, accusant clairement Saâdani de conduire celui-ci vers l’inconnu.

Ces députés insistent sur l’autoritarisme du SG qui gère le FLN en dehors du cadre légal défini dans ses textes réglementaires. Ils ont dénoncé les conditions dans lesquelles Amar Saâdani a décidé de tenir le 10e congrès et averti quant à son entêtement dans sa gestion qualifiée de « chaotique » et de « dangereuse à la fois pour le FLN et pour l’Algérie entière.

Ces députés pourront avoir le soutien de 130 membres du comité central et de l’opposition à Saâdani, regroupée autour de Belayat, Belkhadem et Abada.

Ces derniers, pour une fois unis, ont constitué un collectif d’avocats pour invalider les travaux du 10e congrès. Selon Belayat, même si les travaux du congrès se déroulent normalement, ils entameront une autre action pour eninvalider les résultats. Pour l’instant, l’opération relative à l’installation des commissions de wilaya chargées de dégager les membres congressistes, qui a commencé le 28 avril, a pris fin hier par l’installation des bureaux de Ménéa, Ghardaïa, Adrar et Béchar.

Quarante-neuf commissions ont été installées en prévision du 10e congrès du FLN prévu les 28, 29 et 30 mai à la Coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf. Amar Saâdani espère, à travers cette opération menée par ses principaux alliés, se débarrasser ainsi de ses opposants. Il veut mettre en première ligne les mouhafedhs qui lui sont acquis pour préparer le congrès. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email