Niger- Algérie (CAN2023) : Les « Verts » en mode vigilance – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

Niger- Algérie (CAN2023) : Les « Verts » en mode vigilance

Niger- Algérie (CAN2023) : Les « Verts » en mode vigilance

Les Fennecs ont souffert face à un modeste onze nigérien mais laissé bonne impression devant un public qui a su se montrer patient en les menant, sans trop de pression, à la victoire qui fut certes aussi laborieuse qu’étriquée. Et deux faits majeurs à retenir, en plus de s’imposer du respect devant l’adversaire quelle qu’en soit le prestige : gagner au final après une belle remontée au score et l’émergence d’une relève de qualité.

De nouvelles têtes, de nouveaux espoirs. C’est le message qu’a voulu faire passer Belmadi à l’occasion de la Première des Fennecs dans le nouveau stade Baraki- Nelson Mandela rempli comme un œuf. Sans surprise mais avec beaucoup de mal en dépit d’une écrasante domination dans le jeu, Mahrez et ses camarades, renforcés par une nouvelle garde qui ne saurait apparemment pas tarder à donner du sens au renouveau de l’EN et donner au passage raison au coach décidé maintenant à opérer la révolution promise, en faisant monter de plusieurs crans une concurrence déjà à son comble tant les places sont devenues chères en sélection et le seront encore plus depuis cette soirée où tout n’a pas été facile, la tactique ultra-défensive de cette équipe nigérienne venue tout verrouiller et qui passera finalement tout près d’un sacré exploit, sont proches de la qualification comme dirait Belmadi qui sait, comme les fans, que c’est dans la poche.

Que l’avenir s’éclaircit comme seule la variété peut le permettre, Bouanani et autres Chaibi ou Ait Nouri, voire Leris pour ne citer que les plus en vue, n’ayant pas raté leur première en endossant très vite des habits d’intouchables plus tôt que prévu en permettant au « Club Algérie » de voir que le sang neuf insufflé, ne fera que du bien. Des pépites de bonne qualité qui ne se posent surtout pas de questions une fois sur le terrain pour apporter cette fraîcheur nous offrant une sélection au visage séduisant avec ou sans ballon.

Des joueurs qui sont entrés sur le terrain sans frapper aux portes ni pris le temps de s’excuser pour apporter ce plus qui manquait tellement. Après-match, et appréciant leur prestation, le driver national, qui éclairera notre lanterne sur ce qui n’a pas marché lors de ces retrouvailles avec le public, ne s’est pas trop étalé sur cette victoire tirée par les cheveux mais victoire quand même quoi qu’on dise, en regrettant, sans plus, de s’être « fait avoir de nouveau par une équipe qu’on savait pourtant dangereuse sur les coups de pied arrêtés.

Une possession de balle assez stérile en 1ère période et du déchet technique ». Sinon, il prendra même le temps de savourer ce 3e succès de suite en qualifications et saluer la prestation des nouveaux arrivés qui se sont mis en évidence avec un second half de loin plus abouti. Notamment après l’entrée en jeu fracassante de Bouanani et Chaibi dont la première cape fera sensation, les Verts finissant par asphyxier leurs vis-à-vis avant que Mahrez ne termine le boulot en scellant la victoire.

De nouvelles, vraies cartes offensives que Belmadi se fera sûrement un plaisir de jouer cet après-midi à Radès (Tunis) contre le même adversaire afin de tuer définitivement le suspense. Si possible et pour se faire pardonner, en l’emportant avec l’art et la manière. Marquer à leur manière l’histoire à l’image de ce crack de Bouanani qui s’offre un drôle de record puisque, et à seulement 18 ans et 107 jours, l’attaquant de la réserve niçoise devient le plus jeune joueur à disputer un match avec la sélection algérienne et ouvre, comme pour les autres binationaux arrivés en renfort, une nouvelle ère. Ouvre bien des promesses même si, jeudi dernier, tout ne s’est pas déroulé comme sur des roulettes.

Ce dont le staff technique, confiant plus que jamais dans l’avenir tant le changement promis semble s’inscrire avec facilité, se dit conscient. Confirmation dès aujourd’hui en Tunisie où la nouvelle vague sera présente en force apparemment après avoir démarré sur les chapeaux de roue.

Assez d’arguments pour nous faire oublier un avant (même après) Coupe du monde encore dans les mémoires des Algériens toujours déçus d’avoir raté le prestigieux rendez-vous universel. Des nouveaux en pleine confiance et qui ont tout pour prendre le relais avec l’intelligence qui sied aux bons joueurs. Sur lesquels on compte beaucoup pour permettre à l’Algérie de remonter (c’est déjà en bonne voie) la pente au double plan continental et mondial (classement Fifa en tête) depuis les grosses désillusions de la défunte saison.  

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email