-- -- -- / -- -- --
Culture

Neuvième Salon du livre et du multimédia amazighs

Neuvième Salon du livre et du multimédia amazighs

Le centre de la ville de Bouira symbolisée par le grand bâtiment de la maison de la Culture Ali-Zamoum, était en ébullition ce samedi, premier jour du neuvième Salon du livre et du multimédia amazighs.

Ce grand événement culturel, organisé par le Haut commissariat à l’amazighité, a su captiver un public très nombreux avide de connaître les nouveautés en matière de publications dans le domaine de la langue et la civilisation amazighes. Ce fut surtout un fort moment pour les écoliers, les lycéens et les étudiants, accompagnés de leur famille ainsi que de leurs enseignants, en ce jour de repos hebdomadaire.

C’est que plus de deux cents exposants étaient au rendez vous et en mesure de satisfaire le grand intérêt de ces visiteurs. C’est l’occasion d’abord pour le Haut commissariat à l’amazighité, leader dans l’édition, de présenter ses collections.

C’est l’occasion pour les éditeurs de montrer leur riche catalogue Ainsi, la maison d’édition Zyrieb, représentée par son premier responsable, M. Noureddine Bekkouche expose ses titres illustrant le monde amazigh. Cette maison d’édition est la première en Algérie ayant publié le saint Coran en tamazight. Son tout dernier livre est le dictionnaire des proverbes en tamazight. Les auteurs son présents pour dédicacer leurs œuvres. Ainsi le poète Ahcène Mariche participe avec ses quatre nouvelles créations s’ajoutant à son long répertoire de textes poétiques.

Ahcème Mariche, qui est également acteur dans deux longs métrages amazighs, est accompagné de son traducteur, Amziane Lounès, également poète en tamazight, arabe et aussi en anglais et en français. Parmi ces auteurs présents, il faut surtout citer Mohamed Louahab. Cet illustre moudjadid de la wilaya III et natif de Bouira, vient de publier à compte d’auteur un remarquable ouvrage sur la guerre d’Algérie. Avec des témoignages d’une grande authenticité, il livre l’actualité des combats qu’il a lui-même menés contre l’armée coloniale avec ses frères moudjahidine.

Mohamed Louahab rapporte avec exactitude les bilans ce chaque accrochage avec les forces ennemies, mentionnant les morts de part et d’autre. Miraculeusement vivant après tant de dures épreuves, d’audace et d’héroïsme. il se donne pour devoir de faire revivre, en sa qualité d’acteur, les vrais visages de la guerre d’Algérie.

Parrallèlement aux livres ce neuvième Salon, en collaboration avec l’Office des droits d’auteur , de la Bibliothèque nationale et de l’Office des publications universitaires, s’accompagne d’une série de conférences, de tables rondes et d’ateliers ainsi qu’une animation culturelle avec du théâtre, des chants avec une troupe d’Illizi et la projestion du film Fadhma N’soumer. En sa qualité de poète, Hacène Begriche participe aussi à cet événement culturel en déclamant ses poèmes, activement suivi par unpublic intéressé. 

Comme le souligne M. El Hachemi Assad, secrétaire général du haur commissariat à l’amazighité, ce neuvième Salon qui est programmé à Bouira à la maison de la Culture Ali-Zamoum jusqu’au 18 de ce mois, est placé sous le signe du renforcement des dispositifs d’enconragement de l’écriture en tamazight. D’ailleurs, pour illustrer ce thème, le réseau Awal nouvellement crée par des chercheurs en tamazight des Aurès participe activement à cette fête du livre et des multimédias amazights.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email