-- -- -- / -- -- --
Monde

Netanyahu explique les motifs de sa visite surprise en Russie

Netanyahu explique les motifs de sa visite surprise en Russie

C’est la situation tendue au Proche-Orient qui a poussé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à prendre un vol pour Sotchi le 23 août en vue de rencontrer le Président russe.

De retour de son déplacement imprévu, le chef du gouvernement israélien explique : « Ces dernières années, je rencontre le Président russe Vladimir Poutine tout d’abord pour assurer nos intérêts et la sécurité sur notre frontière du nord. Les négociations que nous avons tenues jusqu’ici ont servi notre sécurité ainsi que les intérêts de la Russie, pas seulement les nôtres ».

La décision concernant cette dernière rencontre a donc été prise sur fond de la situation dans la région, poursuit M. Netanyahu dans un entretien à la vingtième chaîne israélienne, soulignant que les face-à-face entre les hommes politiques permettent non seulement d’harmoniser leurs démarches, mais aussi de suivre l’évaluation que subit le rapport des forces au Proche-Orient. Et ce dernier a récemment connu d’importantes transformations, selon le Premier ministre.

« La probabilité de la victoire internationale sur Daech en Syrie est forte. C’est bien. Mais ce qui est mauvais, c’est que l’Iran pénètre activement et de façon systématique là d’où Daech se retire », a-t-il poursuivi. Le Premier ministre s’est par ailleurs dit préoccupé par la conduite de l’Iran qui, d’après lui, « cherche à déclencher la guerre avec Israël » et « menace le monde entier ». 

Il faut rappeler qu’à la veille de sa visite en début mai à Moscou, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait déclaré que l’objectif de l’Iran en Syrie consistait à y déployer à titre permanent ses troupes et sa marine pour « ouvrir contre Israël un front sur le Golan » et qu’il voulait en parler au Président russe Vladimir Poutine.

« Nul n’ignore qu’Israël est pour l’Iran le deuxième ennemi officiel juste derrière les États-Unis.
Rappelons que l’Iran est l’unique pays dans le monde qui ne reconnaît toujours pas la possibilité même de l’existence d’un État tel qu’Israël.

Aussi n’est-il guère étonnant que l’État hébreu soit vivement préoccupé par l’activité politique et militaire accrue de Téhéran au Proche-Orient, notamment en Syrie », avait déclaré à Sputnik le politologue russe Vladimir Sajine. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email