-- -- -- / -- -- --
Nationale

Négociations entre le Forum des étudiants et le Pôle d’Alger

Négociations entre le Forum des étudiants et le Pôle d’Alger

La question de sortie de crise politique taraude les différentes dynamiques de la société. Ce dimanche ce sont les représentants de deux « organisations » estudiantines issues du hirak qui se sont rencontrées au siège de l’Association des anciens Scouts musulmans algériens à la place des Martyrs, en vue de négociations pour, en cas de convergence de vues, aller à une rencontre nationale avec une seule feuille de route.

Il s’agit de cinq membres du Forum des étudiants ayant vu le jour le 29 juin, regroupant des étudiants de diverses universités à l’échelle nationale, et de quatre membres du Pôle d’Alger qui est une structure estudiantine horizontale indépendante de toute couleur politique et sans aucune appartenance syndicale. Ce forum réunit 13 établissements universitaires, dont 12 écoles nationales, nous a indiqué son coordinateur général, Adnane Chebine.
Les négociations tenues hier ont porté, globalement, sur les points essentiels pouvant constituer la future feuille de route à rendre publique le jour de la rencontre nationale, prévue probablement pour samedi prochain à Alger.
A suivre le déroulement des pourparlers, les étudiants s’accordent de manière générale à dire que « les élections restent le mécanisme politique », mettant l’accent sur l’indépendance « totale » de l’instance nationale chargée des élections à même de garantir la transparence de tout processus électoral et le respect de la voix du peuple. Cependant, des divergences apparaissent, notamment sur l’engagement par le futur président à concrétiser les revendications populaires prédéfinies lors du processus du dialogue national. Pour rappel, le Pôle d’Alger a été créé depuis les premières semaines du mouvement populaire suite à un cafouillage ayant marqué la première marche hebdomadaire organisée le 26 février. Un appel a été lancé aux étudiants de l’Ecole polytechnique d’Alger afin de se structurer autour d’un pôle, a affirmé Khaled, étudiant à l’Ecole polytechnique. L’objectif, ajoute notre interlocuteur, étant de faire émerger une instance en mesure de coordonner pour maintenir la mobilisation des étudiants à travers des manifestations chaque mardi. Des ateliers et des rencontres-débats ont été programmés tout au long du hirak afin de sensibiliser et de vulgariser, auprès des étudiants de formation scientifique et technique, la terminologie relevant des sciences politiques et du jargon juridique. Ce qui permettra, précise le représentant du Pôle d’Alger, à la communauté estudiantine de s’imposer dans le dialogue national. Ce dernier, faut-il le signaler, essaie de coordonner avec le Pôle ouest (créé à Oran).
En tout cas, le mouvement populaire a visiblement permis aux étudiants de renouer en force avec la vie politique et, par ricochet, de développer leur maturité en la matière.
Aziza Mehdid

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email