-- -- -- / -- -- --
Nationale

Nécessité d’aller vers de nouveaux métiers

Nécessité d’aller vers  de nouveaux métiers

La nécessité d’orienter et d’adapter la formation professionnelle à de nouveaux métiers, suivant les besoins des entreprises économiques, a été signalée par le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki.

Les efforts du gouvernement en matière de formation professionnelle s’orientent dans ce sens, a affirmé hier Mohamed Mebarki, lors de son passage sur les ondes de la Chaîne III de la radio algérienne. Il s’agit, selon lui, de former plus de jeunes dans les métiers de l’agriculture, du tourisme et de l’industrie. 

« Ces formations constituent une alternative à l’édification d’une économie nationale indépendante des exportations hydrocarbures », a souligné le ministre. Ce dernier a rejeté, par ailleurs, l’idée de percevoir le secteur comme un moyen d’absorber l’échec scolaire.

« Au contraire, de plus en plus de bacheliers et de licenciés viennent y suivre des stages destinés à les intégrer dans des métiers porteurs, à l’exemple de celui de technicien supérieur », a-t-il affirmé.

L’invité a annoncé qu’en plus des cycles de formation dispensés dans les 1 200 établissements répartis à travers le pays, un plus large intérêt est accordé à la formation par l’apprentissage au sein des entreprises et chez les artisans.

Il s’agit, dit-il, d’un mode de formation particulièrement privilégié dans les pays les plus avancés et auquel son ministère accorde une place privilégiée.

D’autant plus, précise-t-il, qu’il n’exige aucune infrastructure particulière et suscite l’adhésion des agents économiques. Grâce à un partenariat avec les entreprises, ajoute M. Mebarki, les jeunes qui sont formés par celles-ci trouvent beaucoup plus facilement un emploi, « parfois avant même d’avoir terminé leur formation ».

Le ministre a révélé, dans ce sens, qu’une quinzaine de conventions-cadres ont été signées en 2015 entre son département et de nombreux ministères en vue de l’ouverture de nouvelles spécialités répondant aux besoins exprimés.

Il a rappelé également que 142 conventions de partenariat ont été signées depuis 2009 par le ministère, qui a permis la formation de 2 300 stagiaires, dont 1 900 au sein d’entreprises du secteur économique public. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email