-- -- -- / -- -- --
Nationale

Nebbou critique les logiques frontistes

Nebbou critique les logiques frontistes

Le premier secrétaire du FFS (front des forces socialistes) aura été tranchant et net. Selon lui, le pouvoir ne dispose “ni de vision, ni de projet d’avenir”.

Une sentence que le premier responsable du parti ne cessera pas d’étaler devant un parterre de cadres militants du FFS et des universitaires à l’occasion de l’ouverture de l’université d’été à Souk Tenine dans la wilaya de Bejaia, mercredi dernier.

Discours attendu de la part d’un parti qui fut sévèrement ballotté pendant des mois par une cascade de points de vue et des tergiversations alors qu’il avançait son projet de conférence nationale sur le consensus. Alors que des sphères du pouvoir avaient, au début des consultations, accepté les règles et donné un quitus au FFS, elles changeront carrément de cap en quelques semaines, posant des préalables et des conditionnalités, à la limite de l’inacceptable.

Nebbou Mohamed y reviendra dans son intervention pour fustiger ce retournement de veste, estimant que le “pouvoir ne sortira pas avec les méthodes du passé déjà mise en œuvre”. “C’est trop tard et trop peu et le pays est toujours en attente de changements réels que ce soit sur le plan politique, économique et social”dira t-il.

Dans la foulée, il critiqua sévèrement le pouvoir sur les mesures prises récemment pour contrer le début de la crise des recettes pétrolières, estimant que ces réponses sont “conjoncturelles” et qu’elles ne visent qu’à donner le change à l’extérieur et à jouer les pompiers à l’intérieur. “Le pouvoir actuel veut rassurer les décideurs internationaux sur la stabilité du pays, fortement chahutée pendant l’année écoulée et sur l’intégrité du processus de décision de l’Etat, mais les puissants exigent la stabilité pour sauvegarder leurs intérêts” a estimé Nebbou dans son réquisitoire.

C’est ainsi qu’il préconise une résistance déterminée et active aux politiques d’austérité que le gouvernement Sellal tente d’appliquer en douceur. Le chef du file du FFS a souligné que le “CNES, la tripartite ou les collectivités locales sont autant des leviers activés par le pouvoir sans pour autant réussir car, il n’y a pas de concertation, ni de dialogue social réel, ni une véritable décentralisation”.

“Ce n’est pas aux Algériens de payer le prix du désastre dont ils ne sont pas responsables” a martelé Nebbou. S’agissant de sa démarche, le chef du FFS a réitéré l’initiative politique de sa formation, estimant qu’il s’agit d’une solution réelle et objective à la crise que vit le pays.

Il a affirmé que le “pays a besoin de reconstruire un consensus national fondé sur une approche constituante et sur la construction de l’Etat de droit”, ajoutant que ce “consensus sera mesuré à l’attention et à la sollicitude des couches sociales précarisées”. C’est dans cette optique que le FFS lança un appel à l’ensemble des forces politiques du pays pour qu’elles “dépassent leurs intérêts étriqués et pour se consacrer à l’essentiel. Nebbou dira que les diversions n’ont pas leur place dans la phase actuelle et dans la hiérarchie des priorités du pays.

Le patron du FFS estime par la suite que « les logiques frontistes ne nous paraissent pas constituer une approche appropriée aux réalités actuelles », avant de s’interroger : « que vaudrait une initiative institutionnelle dont nos compatriotes se défierait de même que les alternances claniques, présentées faussement comme des initiatives citoyennes, voire patriotiques ? » allusion à peine voilée au récent et mystérieux projet de création d’un front élargi que le FLN de Saidani veut mettre en place pour soutenir le président Bouteflika.

Pour lui, le changement reste l’unique voie de salut pour le pays qui vit une crise et dont la menace extérieure est plus que jamais omniprésente. M. Nebbou estime qu’« il n’appartient pas aux Algériens de payer le prix de l’inconséquence de ses dirigeants. Se voulant optimiste par la suite, le chef de file du FFS fait observer que le pays « peut se ressaisir ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email