-- -- -- / -- -- --
Nationale

Naissance de la fondation «Colonel Amirouche» à Tizi Ouzou

Naissance de la fondation «Colonel Amirouche» à Tizi Ouzou

L’espace du musée du Moudjahid de Tizi Ouzou a vécu hier un événement majeur, à savoir la naissance de la fondation « Colonel Amirouche ».

A cette occasion, en sus des autorités civiles et militaires de la wilaya avec à leur tête Mohamed Bouderbali, ainsi que la grande famille des Moudjahidine, des Enfants de Chouhada, et les représentants de la société civile, étaient présentes de hautes personnalités nationales à l’instar de la moudjahida Djamila Bouhired, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, son prédécesseur, Chérif Abbas, l’ex-ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, Cherif Rahmani, Abdrrahamane Belayat, etc.

A l’ouverture de la séance des travaux, Nourredine Aït-Hamouda, le fils du prestigieux colonel de l’ALN, a fait un long discours où il a expliqué le pourquoi de la création de cette fondation et les objectifs ciblés. Disons-le tout de suite : Nourredine Aït-Hamouda a gardé le même tempérament que celui qu’on lui connaît depuis longtemps.

En effet, son verbe a été très aigu. Il a déclaré sans ambages que bien des choses se sont passées dans ce pays après l’indépendance nationale et qui étaient contraire à la lettre et l’esprit de Novembre 1954 et le Congrès de la Soummam.

Avec son vocable, le fils du Colonel Amirouche a déploré que « le jeune Algérien aujourd’hui ait perdu ses repères, car exclu des fruits de la guerre de libération nationale laquelle a été pourtant d’une intelligence et d’une symbolique qui constituent bien des références mondiales ». 

L’orateur saisira cette occasion pour interpeller le ministre des Moudjahidine pour sur la nécessité de retrouver toutes les dépouilles de celles et ceux ayant donné leurs vies pour l’Algérie.

Au chapitre de tamazight, Nourredine Amirouche, qui a mis un accent particulier sur la dimension de son socle identitaire, a aussi plaidé pour que ceux qui ont donné leur vie pour cet idéal, à l’instar de Benaï, Ouali, Amar Aït-Hamouda, M’barek Aït-Menguellet, et tant d’autres valeureux martyrs, soient non seulement réhabilités, mais aussi que des funérailles nationales soient organisées en leur mémoire.

Dans le préambule de l’avant-projet de la fondation Colonel Amirouche, on peut lire que cette fondation est « un organisme à but non lucratif, dédié à l’histoire et à la mémoire ; elle entend œuvrer à la récolte et à la diffusion du patrimoine historique – ancien et récent – notamment la séquence du Mouvement national qui a généré le combat libérateur de notre pays afin que celui-ci accède à la souveraineté internationale. »

« Fonder l’Etat national souverain, ambition soutenue par plusieurs générations de militants depuis 1962, peut-on encore lire, est l’un des axes de réflexion de la fondation.

Le personnage du Colonel Amirouche, de par les fonctions qu’il a occupées et le prestige qu’il a acquis et dont la fondation porte le nom, est la personnalité idoine dans ce but. Il est le fil conducteur pour cerner la totalité de l’objet – la lutte de libération nationale – et son entendement dans l’opinion. »

« Malgré le trop plein de mémoire, poursuit le document, l’histoire du pays reste à écrire. La fondation veut se saisir des outils intellectuels et académiques qu’offrent les sciences sociales pour appréhender le lien entre mémoire et histoire de cette épopée. Dans ce sens, le témoignage fait partie de cette approche. »

Plus loin, le document révèle que parmi ses autres objectifs figurent sa volonté d’animer et de participer aux débats sur les principes fondateurs énoncés dans la Déclaration du 1er novembre 1954, la plate-forme de de la Soummam, dont les échos se déclinent en l’impérative promotion de la justice sociale, de la démocratie participative, des libertés individuelles et collectives ainsi que la protection et la promotion des droits de l’homme (…). »

Notons enfin que le ministre des Moudjahidine, le wali de Tizi Ouzou et d’autres responsables ont fait chacun, une intervention où il a été mis un fort accent sur cette belle initiative ayant porté sur la création de la fondation colonel Amirouche.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email