Mutualité agricole  : La CNMA entame sa mue  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Mutualité agricole  : La CNMA entame sa mue 

Mutualité agricole  : La CNMA entame sa mue 

L’opération de renouvellement des conseils d’administration de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) et ses caisses régionales qui sera lancée « très prochainement », permettra de faire émerger de nouvelles compétences « rentrant dans la bonne gouvernance des missions de la Mutualité », a indiqué mercredi la Caisse dans un communiqué.

« L’opération de renouvellement des conseils d’administration des caisses de mutualité qui sera lancée très prochainement, et dont les mandats ont expiré conformément à la réglementation et au statut, aura comme objectif essentiel de rendre la mutualité à ses sociétaires d’une part, et d’autre part, il est indispensable de rappeler l’intérêt de cette mutualité dans le secteur agricole et d’expliquer la nécessité de l’implication du sociétariat dans le fonctionnement des organes à tous les niveaux », explique la même source.

Cette opération permettra également, assure la CNMA, « de faire émerger de nouvelles compétences rentrant dans la bonne gouvernance des missions de la Mutualité ».

Rappelant que « le mutualisme et la solidarité sont des formes d’organisation qui visent à satisfaire et à répondre aux préoccupations des agriculteurs et éleveurs au moindre coût par le biais de l’entraide », la Caisse a souligné que « ces entraides ne s’accordent pas à la recherche d’un profit ou d’un bénéfice, c’est ce qui explique que coopératives et mutualités ne sont pas des sociétés commerciales ».

Ce sont, explique-t-elle, « des sociétés de personnes et non des sociétés de capitaux, car quel que soit l’apport, le sociétaire n’a qu’une seule voix et le sociétaire est considéré comme client, ce qui exclut toute notion de spéculation ».

A cet effet, le communiqué a expliqué que « c’est la masse des sociétaires qui confère à la CNMA ses capacités de réponse et sa crédibilité face aux pouvoirs publics et aux instances », ajoutant que « plus le sociétariat qui souscrit au capital est nombreux, plus la surface financière de l’institution est large et permet de vendre le service attendu au moindre coût ».

« Le mutualisme ne s’arrête pas à la souscription au capital social, il vise, également, à faire du sociétaire, un acteur dans la gestion, dans le fonctionnement et dans le contrôle à travers ses représentants élus, ce qui entrainera une rupture totale avec les pratiques du passé », affirme la CNMA.

De plus, la caisse de mutualité souligne que « le souci démocratique est omniprésent dans le fonctionnement des organes de gestion de la mutualité à tous les niveaux », expliquant que « l’objectif n’est pas de viser un but lucratif, car les parts sociales souscrites n’ouvrent droit a aucun intérêt, ni dividende ».

En outre, la CNMA a rappelé les fondements essentiels du mutualisme agricole, à savoir : l’entraide et la solidarité entre sociétaires, la gestion démocratique des institutions de la mutualité agricole, la responsabilité collective des sociétaires et le bénévolat.

« Cette manière d’opérer au niveau du système mutualiste reste unique en matière de transparence et d’équité et sera marquée par un changement radical où seront introduites des réformes importantes qui feront de cette institution un vrai levier de développement et de sécurisation du patrimoine et du revenu agricole », conclut le communiqué. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email