L'épave d'un hélicoptère français remise au musée du Moudjahid de Blida – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

L’épave d’un hélicoptère français remise au musée du Moudjahid de Blida

L’épave d’un hélicoptère français remise au musée du Moudjahid de Blida

Dans le cadre des efforts de préservation de la mémoire nationale, l’épave d’un hélicoptère français de ravitaillement, qui s’est écrasé en 1957, a été récemment remise au musée du Moudjahid de Blida par la direction des moudjahidine de la wilaya de Blida.

«Le musée du Moudjahid, sis dans la commune d’Ouled Yaïch, a réceptionné l’épave de l’hélicoptère militaire français de ravitaillement qui s’est écrasé en 1957, suite à un accrochage entre les forces coloniales françaises et les moudjahidine, sur le mont de Bouarfa», a déclaré la directrice des moudjahidine de la wilaya de Blida. Le même musée a également réceptionné des restes de barils de napalm et une caisse à munitions, dans l’attente de se voir livrer prochainement le moteur de cet hélicoptère, qui se trouve toujours dans le mont de Bouarfa, a ajouté la même responsable.

Le moteur de l’hélicoptère n’a pu être récupéré pour le moment en raison de la difficulté de son transport vu son poids, selon les explications de la même responsable, qui a indiqué que des contacts sont en cours avec les autorités locales pour prendre les mesures nécessaires en vue de son acheminement vers le musée. «Le mérite de la découverte de ce legs historique, témoin de l’héroïsme des moudjahidine qui ont infligé des pertes considérables au colonisateur français, revient à deux jeunes gens, avec le concours du moudjahid Ahmed Houbane, présent lors du crash de cet hélicoptère militaire sur les monts de Bouarfa», a précisé Mme Bouterfa.

Les deux jeunes gens ont été informés de l’histoire du crash de cet hélicoptère militaire par le moudjahid Houbane, qui ignorait l’existence d’un musée dans la région. Ils se sont alors empressés d’en aviser les autorités concernées, qui ont engagé les procédures nécessaires pour confirmer cette information et rechercher l’épave. Ainsi, il a été procédé à la constitution d’une commission composée de cadres de la direction des moudjahidine, de spécialistes en histoire, de moudjahidine et d’habitants de la région parmi les témoins oculaires de cet événement historique, selon la même responsable.

Une mission de prospection supervisée par le professeur en histoire Mohamed Bensaibi et composée d’habitants de la région, dont les deux jeunes hommes, et du moudjahid Houbane, qui a servi de guide de l’équipe, a ainsi été menée. Après environ une année de recherches, l’épave a été retrouvée. Dans le même ordre d’idées, et à l’occasion de la Journée internationale des musées, célébrée le 18 mai de chaque année, la gérante du musée, Naïma Belarni, a lancé un appel aux citoyens et aux moudjahidine détenteurs d’antiquités et de pièces muséales pour en faire don au musée, et ce en vue de contribuer à son enrichissement, d’une part, et de préserver la mémoire nationale, d’autre part.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email