-- -- -- / -- -- --
Nationale

Moussa Touati : «L’opposition ne cherche que le pouvoir»

Moussa Touati : «L’opposition ne cherche que le pouvoir»

Par ses propos prononcés à Blida lors d’une rencontre régionale, Moussa Touati, président du Front national algérien, rejoint Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, qui se dit contre l’élection présidentielle anticipée qu’elle a qualifiée, la semaine passée à Guelma, « de grave dérive ».

Touati fustige l’opposition qui forme la CNLTD, qui a invoqué l’état de santé du président de la République pour revendiquer une présidentielle anticipée.

Il s’aligne également sur le même ordre d’idées d’Amara Benyounès, président du MPA, qui a déclaré : « Au départ, ils (CNLTD) exigeaient l’application de l’article 88 de la Constitution. Depuis quinze jours, ils demandent une présidentielle anticipée mais sans l’actuel Président. « . le président du FNA avait déclaré, pour sa part, à ses élus du centre, qui n’étaient venus très nombreux à Blida, que l’opposition, selon lui, « ne cherche qu’a accaparer le pouvoir pour pratiquer une politique autre que celle du pouvoir actuel « . Pour Moussa Touati, les partis de l’opposition ne présentent aucun programme politique pour pouvoir aller à une élection présidentielle anticipée.

« Il vaut mieux continuer avec la politique actuelle que de s’aventurer avec une opposition qui ne s’intéresse qu’à prendre le chemin qui mène au pouvoir sans présenter la moindre alternative politique » Sur la plan économique, le leader du FNA récuse encore une fois l’adhésion de l’Algérie à l’OMC et lance un appel à la population pour se mobiliser afin de rejeter cette adhésion qui sera, d’après les propos de Moussa Touati, la fin d’un rêve portant sur la construction d’une Algérie forte économiquement.

« Il est temps de se mobiliser contre cette adhésion pour pouvoir éviter le pire et préserver la richesse de la génération future « Tout comme il s’en prend également à l’implantation de l’usine Renault qu’il qualifie de leurre et qui ne sert que le retour du colonisateur dans notre pays. « 

« Un mécanicien et un électricien auto peuvent aisément faire le montage de cette voiture alors que la quasi-totalité des pièces sont importées de France. C’est ça le partenariat ? C’est ça l’économie ? « s’interroge-t-il. Avant de clore cette rencontre, le président du FNA tente d’expliquer que seul le peuple est souverain et à lui seul revient la décision de choisir son modèle de gouvernance. 

« Depuis l’indépendance, le même système politique est adopté en Algérie. Un système copié sur celui de la France et qui a toujours été imposé au peuple algérien. Tout ce que nous voulons, c’est d’avoir une Algérie comme elle a été imaginée par nos martyrs « Il conclut enfin que le peuple doit choisir entre un système parlementaire, présidentiel ou semi-présidentiel. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email