-- -- -- / -- -- --
Monde

Moscou : «Washington persiste dans une son hystérie antirusse»

Moscou : «Washington persiste dans une son hystérie antirusse»

L’administration du président américain Barack Obama persiste dans une hystérie antirusse digne de la chasse aux sorcières, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova lors d’un point de presse.

« Nous constatons avec regret qu’avec le soutien de l’administration sortante de Barack Obama, qui a récemment intimidé les Américains avec « les hackers russes », Washington persiste dans l’hystérie antirusse créée il y a quelques années.

Bien sûr, elle (hystérie) ressemble de plus en plus à un passé qu’on croyait révolu, à savoir la « chasse aux sorcières » », a déclaré la porte-parole.

Plus tôt, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté un projet de loi sur la création d’un groupe interministériel spécial chargé de révéler « l’influence secrète russe contre les nations et gouvernements ». Désormais, ce document doit être examiné par le Sénat.

L’autorité en question sera chargée de repérer les agents du renseignement et de dévoiler leurs délits éventuels. Elle devra également veiller à ce que les diplomates russes respectent les règles de déplacement sur le territoire des États-Unis. Le 1er décembre, la Chambre des représentants a adopté un projet de loi qui restreint le déplacement des diplomates russes.

D’après le projet de loi, les diplomates russes seront interdits à s’éloigner de plus de 25 miles (40 kilomètres) des bâtiments des missions diplomatiques. Les demandes des diplomates russes pour tout déplacement de plus de 25 miles de leur lieu de travail seront soumises à l’examen du FBI.

Si les autorités américaines interdisent aux diplomates russes aux États-Unis de quitter le bâtiment de l’ambassade, la Russie est prête à riposter, a prévenu la diplomate.

« L’impossibilité de s’éloigner de 40 km sans un préavis, qui prend du temps, entrave considérablement le travail. Et maintenant, on propose de priver les diplomates russes de cette possibilité. Si les autorités américaines actuelles veulent limiter le déplacement de leurs propres représentants en Russie, ils doivent tenir compte du fait qu’en diplomatie, tout est basé sur la réciprocité.

L’attitude sera la même envers les diplomates américains en Russie », a déclaré la diplomate. « Nous sommes contraints de riposter, mais chaque fois nous soulignons que ce n’est pas notre choix. »

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email