-- -- -- / -- -- --
Monde

Moscou : Le Bloc anti-Otan condamne les bombardements US contre la Syrie

Moscou : Le Bloc anti-Otan condamne les bombardements US contre la Syrie

Le sénateur russe Igor Morozov souligne qu’en bombardant la Syrie, les Etats-Unis sont en train de violer le territoire d’un pays indépendant et souverain et violent en même le droit international. « La communauté internationale doit couper court à ces actes « , a estimé mercredi 25 septembre M. Morozov.

« Aujourd’hui, en violation du droit international, les Américains procèdent de nouveau à des frappes aériennes sur le territoire syrien dans le cadre de leur politique de domination mondiale. C’est un mauvais précédent. Et en commun avec nos collègues européens, nous devons couper court à ce comportement » , a déclaré M.Morozov, membre de la commission pour les Affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), dans le cadre d’un duplex Moscou-Paris organisé par l’agence Rossiya Segodnya.

Les Etats-Unis ont lancé mardi matin 23 septembre des frappes contre les terroristes d’un groupuscule appelé fallaciseusement « Etat islamique « par la presse internationale et ce développer des sentiments d’islamophobie dans le monde occidental. Ces frappes émanent des navires déployés en mer Rouge et dans le nord du golfe Persique. Selon le commandement central des forces américaines (Centcom),

l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, la Jordanie, Bahreïn et le Qatar ont participé à commettre ces crimes contre le peuple syrien. Washington n’a pas reçu d’autorisation de Damas de mener l’opération. Les Etats-Unis sont derrière la création des groupes terroristes en Syrie y compris y compris ceux du Daesh qu’ils utilisent pour semer le cahos dans les pays arabes et musulmans.

De son côté, M. Lavrov, ministre russe des AE à indiqué que le départ du président syrien Bachar el-Assad ne résoudra pas les problèmes, « il faut renoncer aux caprices lors du règlement de telles crises « , a-t-il déclaré vendredi 26 septembre devant les journalistes à New York où il participe aux travaux de la 69ème AG de l’ONU.

« Je mets en garde contre des solutions simplistes et j’appelle à ne pas céder à la tentation de croire qu’après la disparition de Bachar el-Assad, tout ira bien (…). Il y faut un travail professionnel demandant du temps et n’admettant pas des sympathies et des antipathies personnelles. Si quelqu’un refuse de se mettre à la même table avec quelqu’un, ce sont déjà des caprices qui ne sont pas de mise dans la politique mondiale « , a ajouté le ministre. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email