-- -- -- / -- -- --
Nationale

Moscou et Ryad veulent un prix plus élevé du Brent

Moscou et Ryad veulent un prix plus élevé du Brent

Le Comité ministériel conjoint de suivi des pays de l’OPEP et des pays non OPEP (JMMC) qui a tenu sa 8e réunion ce vendredi  à Djeddah, en Arabie saoudite, a programmé une prochaine réunion en Algérie à la fin septembre.

La 8e rencontre a été consacrée « aux développements récents du marché pétrolier international », ainsi qu’à l’examen des niveaux de « conformité » des engagements de baisse de la production des pays de l’OPEP et producteurs de pétrole non-OPEP, a indiqué une source de l’organisation. Le JMMC a été créé à la suite de la 171e Conférence ministérielle de l’OPEP en novembre 2016, et de la Déclaration de coopération ultérieure faite lors de la réunion ministérielle conjointe OPEP-non OPEP en décembre 2016 à Vienne. Lors de la réunion de décembre 2016, 11 producteurs de pétrole non-OPEP ont coopéré avec les 13 pays membres de l’OPEP dans un effort concerté en vue de rééquilibrer le marché mondial du pétrole grâce à un ajustement de la production combinée de 1,8 million de barils par jour.

Les 11 pays producteurs de pétrole non OPEP concernés par cet accord sont l’Azerbaïdjan, Brunei, Bahreïn, la Guinée équatoriale, le Kazakhstan, Malaisie, le Mexique, Oman, la Russie, le Soudan et Sud Soudan. Le JMMC est composé de trois pays membres de l’OPEP (Algérie, Koweït et Venezuela) et de deux pays non membres de l’OPEP (Russie et Oman).

Les pays membres de l’OPEP avaient décidé en 2016 d’ajuster leur production dans un intervalle de 32,5 à 33 mbj. L‘OPEP et ses partenaires non OPEP avaient convenu de prolonger jusqu’à fin 2018 leur accord de réduction de la production en vigueur depuis le 1er janvier 2017. La Russie a affirmé qu’il y avait “des bases très solides” pour prolonger la coopération entre les membres de l’Opep et les autres producteurs, à la séance d’ouverture d’une conférence ministérielle vendredi à Jeddah ouverte à la presse. L’Arabie saoudite a pour sa part indiqué “qu’un consensus” se dégageait pour un accord de coopération à long terme entre les pays participants. “Nous avons posé des bases très solides pour une coopération à l’avenir entre pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et d’autres producteurs non membres de l’organisation même au-delà de la déclaration de coopération”, a déclaré le ministre russe de l’Energie Alexander Novak.

Le ministre saoudien de l’Energie Khaled al-Faleh a estimé que le marché avait la capacité de supporter des prix du brut plus élevés. M. Faleh s’exprimait à l’occasion d’une réunion ministérielle des pays Opep-non Opep à Jeddah, dans l’ouest de l’Arabie saoudite, alors que les prix de l’or noir ont atteint cette semaine leur plus haut niveau en plus de trois ans. “Je n’ai constaté aucun impact sur la demande avec les prix actuels. Dans le passé, nous avons connu des prix beaucoup plus élevés -deux fois plus qu’aujourd’hui”, a dit M. Faleh dont le pays est le premier exportateur de pétrole dans le monde. Le Brent s’échangeait hier à 73.67 dans les marchés mondiaux

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email