-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mort suspecte d’un Algérien à Roissy: le MAE demande une enquête

Mort suspecte d’un Algérien à Roissy: le MAE demande une enquête

Le ministère des Affaires étrangères a instruit l’ambassade d’Algérie à Paris ainsi que les consulats de la région parisienne en vue de recueillir les informations officielles et précises sur les circonstances du décès d’un ressortissant algérien, en voie d’expulsion par les autorités françaises, à l’aéroport de Roissy-Charles-De Gaulle dans la capitale française.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, a indiqué à l’APS que « dès l’information du décès d’un ressortissant algérien survenu durant son acheminement à l’aéroport de Roissy Charles-De Gaulle à Paris, en vue de l’exécution d’une mesure d’expulsion du territoire français, connue, le ministère des Affaires étrangères, qui suit de très près cette affaire, a immédiatement instruit l’ambassade d’Algérie à Paris, ainsi que les consulats de la région parisienne, à l’effet de recueillir les informations officielles et précises sur les circonstances de ce décès ».

Le MAE a demandé aussi aux représentations diplomatiques et consulaires « d’établir l’identité exacte de ce citoyen et d’engager, dans le cadre de la mission de protection consulaire, toutes les démarches que requiert ce genre de situation ». Le porte-parole a rappelé à cette occasion le « strict respect de la dignité des Algériens à l’étranger et le respect des dispositions conventionnelles, notamment en matière de réadmission ». Le procureur de la République du parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour « homicide involontaire ».

Selon des médias français, l’Algérien âgé de 51 ans, qui était sous le coup d’une procédure d’expulsion, est mort jeudi dernier au cours de son transfert vers l’aéroport de Roissy, où il devait être embarqué sur un vol vers Alger. Selon les mêmes sources, l’individu aurait été victime de brutalité policière. Le journal Le Monde évoque une mort « par asphyxie et régurgitation ».

Méthode d'expulsion de la police francaiseMéthode d’expulsion de la police francaise(photo: DR)

Escorté par des policiers, l’homme était parti peu avant 19 heures du centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes. « En arrivant à Roissy, les policiers se sont aperçus qu’il était en train de faire un malaise dans le fourgon, a expliqué une source policière. Malgré les secours prodigués, il est décédé. »

L’homme aurait refusé une seconde fois de se faire expulser et s’est débattu. Il était menotté comme chaque personne soumise à une expulsion, selon son avocat. Cinq jours plus tôt, le 16 août, il s’était très violemment opposé à une première tentative d’expulsion et avait dû être reconduit au CRA de Vincennes. Il faisait l’objet d’un arrêté ministériel d’expulsion en date du 12 août. Selon les mêmes sources, son transfert de jeudi s’est « très mal passé ».L’avocat de la victime, Me Sohil Boudjellal, a affirmé à la presse que le contexte de cette expulsion était « extrêmement tendu ».
« Il ne voulait pas se faire expulser, car toutes les voies de recours n’avaient pas été épuisées, a expliqué Me Boudjellal. Le chef d’escorte, que j’ai eu au téléphone le jeudi soir, n’a rien voulu entendre et voulait, quoi qu’il arrive, procéder à l’expulsion. Il a été pris par la force. Il a probablement dû se débattre », a-t-il dit.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email