-- -- -- / -- -- --
Nationale

Montage de véhicules en Algérie : Dix constructeurs automobiles autorisés

Montage de véhicules en Algérie : Dix constructeurs automobiles autorisés

Seulement dix constructeurs sont autorisés à installer des usines de montages de véhicules soit un chiffre en baisse par rapport aux précédentes projections au moment où les importations sont gelées pour une durée indéterminée. 

La liste des dix constructeurs automobiles autorisés à installer une usine de montage de voitures et de camions en Algérie a été fixée par le gouvernement.

Selon un document établi par le Premier ministère et posté sur les réseaux sociaux, le conseil interministériel en charge du dossier a choisi, pour les véhicules de tourisme, le constructeur allemand Volkswagen, représenté par la SPA Sovac, les deux marques asiatiques que sont la sud-coréenne Hyundai, représentée par la Sarl Tahkout, et la japonaise Nissan du groupe Hassaoui et, bien entendu, le constructeur Renault déjà installé et son compatriote Peugeot.

Sovac et Hyundai proposent de produire à terme 100 000 véhicules par an chacun ; Nissan 60 000 unités,Renault 75 000 et Peugeot 100 000 unités. Pour le montage de camions, d’autobus et de véhicules utilitaires, le choix du gouvernement a été porté sur IVAL Industrie, SPA Frères Salhi, SPA SAVEM, SPA TISRAM et GM TRADE.

La surprise est constituée par la présence du constructeur japonais Nissan dans cette liste, alors qu’on s’attendait plutôt à l’agrément de Suzuki dont une usine, mise en place par l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout, est déjà opérationnelle depuis plusieurs mois.

L’usine Nissan, qui est un partenaire industriel du groupe Renault depuis de nombreuses années, ce qui ouvre sans doute la voie à des synergies importantes en matière de sous-traitance, appartiendra en majorité, conformément à la réglementation algérienne, à la famille Hasnaoui, très présente dans le secteur du BTP dans l’ouest du pays et qui a mis en œuvre au cours des dernières années une politique active de diversification de ses activités .

« Toute autre entreprise activant dans ce domaine qui n’a pas obtenu l’accord formel des services du ministère de l’Industrie et des Mines, ni reçu l’accord du Conseil national de l’investissement (CNI) est considérée en situation irrégulière et devra cesser ses activités », précise une note du Premier ministre.

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia avait prévenu jeudi dernier que le segment du montage de véhicules sera restreint et que le nombre de marques autorisées à monter une usine d’assemblage sera limité à cinq, malgré le nombre « trop important » de demandes enregistrées« Il y a trop de demandes sur l’automobile et nous n’allons pas consommer toutes les devises de l’Algérie en important des kits, nous mettrons de l’ordre dans ce marché », a-t-il déclaré à l’adresse d’un concessionnaire qui demandait une autorisation pour l’assemblage de véhicules.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email