-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mokri entretient le flou

Mokri entretient le flou

Le chef du MSP Abderrezak Mokri ne s’attendait pas du tout à cette sorte de « levée de boucliers » quand il avait annoncé récemment que son parti allait entamer de nouvelles consultations politiques avec l’opposition et le pouvoir. Ses déclarations brouillées par l’atmosphère délétère qui prévaut sur la scène nationale, à cause de l’initiative du FFS, des manifestations sur le gaz de schiste et des contrecoups de la crise des prix du brut, ont pris d’autres tournures au sein même de la Coordination nationale des libertés et pour la transition démocratique (CNLTD).

Alors que certains analystes ont pensé que la nouvelle initiative du MSP allait faire exploser la CNLTD, Mokri a pu déjouer tous les pronostics, en brandissant l’étendard de la transparence. Finalement, la CNLTD a adopté la démarche de Mokri, acceptant le fait que le MSP continue de faire le « parallèle » au FFS.

Pour le chef du MSP, il ne s’agit pas de faire de nouvelles concertations sur l’issue de la crise, mais plutôt pour contrecarrer le chantier du FFS, qui semble faire de l’ombre à la plate-forme de la CNLTD. D’ailleurs, Mokri affirme dans une interview à la chaîne El Bilad que son projet consiste à « expliquer les objectifs de la plateforme de Zéralda », car la propagande officielle et médiatique « parasite » les efforts de l’opposition.

Il souligne, encore une fois, que sa démarche de dialogue avec le pouvoir et l’opposition s’articule autour de quatre points clairs : d’abord la nécessité de créer une instance autonome chargée de préparer et de superviser les élections, de tenir ensuite des élections présidentielles sous la houlette de cet organe, de lancer un pacte d’entente avec toutes les forces politiques nationales pour la création d’un gouvernement de salut national, et enfin l’ouverture d’un débat franc sur la crise économique et la construction d’un modèle de développement. Pour le MSP, il s’agira surtout de sensibiliser les acteurs politiques sur le constat, le diagnostic de la crise et la recherche de solutions, même si le parti de feu Mahfoudh Nahnah claironne qu’il est fidèle aux principes et idéaux de la plate-forme de Zéralda.

Et c’est justement ce flou plus ou moins entretenu qui met en colère les dirigeants du FLN, abasourdis par tant d’initiatives et de formes de dialogue. Amar Saâdani avait répliqué récemment qu’il ne jouerait pas au facteur pour la missive de Mokri, ce dont ce dernier profite pour dire que le FLN est lui-même victime du système, puisque il n’a pas le pouvoir de nommer son propre gouvernement ou son propre chef de gouvernement, alors qu’il est majoritaire dans toutes les assemblées populaires comme il ne cesse de le revendiquer. Mokri en rajoute en estimant que son parti n’a pas encore entamé les discussions et qu’il n’a pas demandé un rendez-vous au FLN à cet effet. 

Pour les observateurs, il existe bel et bien un flou sur cette dernière initiative du MSP, car lancer un tel dialogue ne correspond guère aux ambitions de la CNLTD, du moment que c’est cette coordination ou à l’instance de suivi et de concertation (ICS) créée en septembre dernier qu’échoit cette mission. Pourquoi donc le MSP fait l’impasse sur ces deux blocs organisés autour d’un agenda et d’une plate-forme, en justifiant son autonomie ou du caractère particulier de son parti par rapport au pouvoir et aux institutions républicaines ? Une question que se posent beaucoup d’observateurs et qui fait dire à Djaballah des phrases assassines à propos de Mokri.

Or, selon des analystes, la sortie de Mokri n’est qu’une tentative, parmi d’autres, pour isoler aussi bien le FFS que les partis qui gravitent autour du pouvoir. Tout le monde sait que ces derniers sont dans une impasse politique, notamment sur la question de la révision de la Constitution, que tous revendiquent, de Bouteflika à Benflis, alors que personne ne sait comment s’y prendre.

Le président de la République avait bien déclaré qu’il relancera le projet, et donc qu’il va incessamment inviter les partis de l’opposition à participer à ce débat et donc au dialogue. Peut-être que le MSP a su saisir la perche ? Et à comprendre les enjeux ?

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email