-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mokhtar Belmokhtar change de cap

Mokhtar Belmokhtar change de cap

Dans un enregistrement audio de 35 secondes, l’organisation terroriste « El Mourabitoune » dirigée par Mokhtar Belmokhtar, le planificateur de l’attaque contre la base de vie de Tiguentourine en janvier 2013, a annoncé jeudi avoir fait allégeance au groupe terroriste international Etat Islamique (EI).

L’information a été publiée passé par l’agence mauritanienne privée « El Akhbar » qui a reçu l’audio quelques heures avant sa diffusion sur son site web. L’allégeance annoncée par « El Mourabitoune » a été faite par un responsable de ce mouvement armé, Adnan Abou Walid Sahraoui, qui vient de prendre les commandes de ce groupe armé après la mort d’Abou Bakr El Mouhajir lors d’une opération antiterroriste au Mali.

Le nouvel émir de cette organisation terroriste a annoncé dans cet audio que « le mouvement Al-Mourabitoune annonce son allégeance au calife des musulmans Abou Bakr Al Baghdadi, bannissant ainsi les divisions et les dissensions au sein de la Nation.

Et, à cette occasion bénie, nous appelons toutes les autres organisations à rejoindre l’Etat Islamique », déclare Adnan Abou Walid Sahraoui. El Mourabitoune est né en 2013 de la fusion des « Signataires par le sang » de Mokhtar Belmokhtar et l’un des plus importants ex-chefs d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), et du Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), un des groupes terroristes ayant contrôlé le nord du Mali pendant près d’un an entre le premier trimestre 2012 et début 2013, après ses attaques contre l’armée malienne.

Adnan Abou Walid Sahraoui s’est plusieurs fois exprimé au nom du Mujao mais aussi d’El Mourabitoune, notamment pour revendiquer des enlèvements ou attaques dans le nord du Mali. Dans sa déclaration, le nouveau chef terroriste invite « tous les mouvements jihadistes à prêter allégeance » au chef de l’Etat Islamique « pour unifier la parole des musulmans et resserrer leurs rangs ».

Le chef terroriste a annoncé aussi sa désignation à la tête d’El Mourabitoune. Une désignation qui, fort probablement, est faite par Mokhtar Belmokhtar alias Mokhtar le Marlboro et Bellaâouar, du moment qu’il est qualifié comme étant le chef spirituel des groupes armés au Sahel. Toutefois, dans son intervention, Adnan Abou Walid El Sahraoui n’a rien dévoilé sur le sort de Mokhtar Belmokhtar qui, rappelons-le, a été annoncé pour mort par divers médias durant ces dernières semaines.

Une mort qui semble loin d’être réelle surtout après l’annonce de l’allégeance d’El Mourabitoune à l’Etat Islamique confirmant que ce genre de décision appartient à Belmokhtar seul. Planificateur des plus spectaculaires attentats terroristes dans la région, et la dernière tentative, Belmokhtar est derrière l’allégeance de son groupe à l’EI.

Certains experts pensent que cette allégeance pouvait être liée à une certaine perte de vitesse d’El Mourabitoune et de son chef spirituel Bellaâouar qui aurait subis beaucoup de pressions sur le plan sécuritaire dominé par les pertes successives de ses éléments. D’autres expliquent que ce changement de cap idéologique ainsi annoncé par le mouvement qui quitte Al Qaïda pour l’EI. Belmokhtar était en désaccord avec l’émir national d’Aqmi Abdelmalek Droukdel.

Des chefs sanguinaires éliminés et d’autres sur la liste

Le nombre de leaders djihadistes abattus au Sahel confirme que le plan sécuritaire tracé par les services de sécurité algériens est en bonne voie. Le plan en question vise, pour ceux qui l’ignorent, les individus (cadres, dirigeants) dont la neutralisation permettra de fragiliser davantage la composition et la cohésion d’un groupe terroriste.

Abou Chanab, Abdelmalek Gouri, Abou Issehak Essoufi, Abou Hakim, Abou Alqama, Abou Zeid et Abou Bakr El Mouhajir sont des chefs terroristes déjà neutralisés. Une belle avancée dans la guerre antiterroriste menée dans la sous-région du Sahel.

Toutefois, ce combat ne fait que commencer car d’autres noms de leaders terroristes restent à abattre. On entend par cela l’importance de l’élimination des chefs dangereux tels qu’Ahmed Telemssi, Mokhtar Belmokhtar, Adnan Abou Walid El Sahraoui, ou encore Abou Abderrahmane Farouk, qui figurent sur la liste des terroristes à éliminer au nord du Mali.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email