-- -- -- / -- -- --
Nationale

Moins de visites familiales en raison de la Covid

Moins de visites familiales en raison de la Covid

La fête de l’Aïd-el-Adha intervient encore en pleine vague de la pandémie de la Covid cette année. La propagation de cette maladie a pris des proportions sérieuses depuis quelques semaines, faisant craindre le pire.

Les gens font de plus en plus attention en observant certaines règles barrière dont le port du masque de protection et la distanciation physique. Ils sont de plus en plus enclins à se faire vacciner. Il y a plus de 215 malades hospitalisés dans les hôpitaux de Béjaïa et des dizaines sont admis aux urgences quotidiennement. En 24 heures, 41 nouveaux cas confirmés ont été enregistrés et d’autres ne le sont toujours pas. Le service des urgences de l’hôpital Ben Merad-El-Mekki d’Amizour a reçu hier 28 nouveaux malades. Pas moins de 61 malades y sont hospitalisés.

A Sidi-Aïch, 28 malades sont hospitalisés à l’EPH Rachid-Belhocine. «Au niveau du CHU de Béjaïa, avec ces deux hôpitaux, il y a 103 sujets dont 9 en réanimation et un décès a été enregistré durant ces 24 dernières heures», selon Hafid Boudrahem, chargé des inspections. La hausse du nombre de personnes atteintes de la Covid a dissuadé une partie des gens d’échanger, comme d’habitude, les visites familiales à l’occasion de l’Aïd. De nombreuses personnes ont choisi de formuler leurs vœux à leurs proches via les réseaux sociaux et le téléphone pour éviter de prendre le risque de les contaminer ou de contracter le virus. Notons que l’ancien député et chargé de communication du FFS, Chafaâ Bouaiche, qui souffrait déjà d’une maladie chronique, a été emporté par la pandémie.

Le défunt a été enterré avant-hier au cimetière d’Akabiou, dans la commune de Timezrit (Béjaïa), en présence de ses proches, ses camarades, des amis et plusieurs dizaines de personnes. Le défunt était âgé de 47. Il avait fait deux mandats de député sous la coupe du FFS. Il convient de noter que certaines habitudes n’ont pas changé chez nous. Les marchés se sont embrasés depuis quelques jours. Les prix des fruits et légumes ont triplé.

Les gens ont stocké des produits alimentaires avant la fête pour ne pas être pris au dépourvu par les pénuries. Un manque de pain, de lait et d’eau potable a été observé le premier jour de fête dans certaines localités. La situation s’est normalisée hier, au deuxième jour. Même chose pour le transport des voyageurs. La fête de l’Aïd a aussi été marquée par de nombreuses actions de solidarité organisées par le mouvement associatif en direction des familles démunies. C’est ainsi que l’association Kafil el-yatim a distribué des moutons en faveur de plusieurs familles nécessiteuses.

D’autres associations et collectifs de villages ont organisé des offrandes (laouziaâ). Le conseil de bienfaisance de Béjaïa a fait pareil. Des dizaines de familles démunies se sont vu attribuer des moutons de l’Aïd. L’association Anegmou de Boukhalfa a sacrifié 7 veaux et leur viande a été distribuée à 100 familles.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email