Mohamed Yazid Hambli, directeur de la CNA : “Les coopératives agricoles pour faire barrage aux intermédiaires” – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Mohamed Yazid Hambli, directeur de la CNA : “Les coopératives agricoles pour faire barrage aux intermédiaires”

Mohamed Yazid Hambli, directeur de la CNA :  “Les coopératives agricoles pour faire barrage aux intermédiaires”

Comme à chaque veille de mois de ramadhan, la disponibilité des produits agricoles, animal et végétal, mais surtout leur prix qui augmentent systématiquement sous l’effet de la spéculation, fait parler d’elle. Comment endiguer ce problème récurrent qui fait mal au porte-monnaie des consommateurs ? Pour le président de la Chambre nationale d’agriculture (CNA), Mohamed Yazid Hambli, la solution réside en l’organisation de la production, du marché et de la commercialisation directe. Cela va se faire par l’organisation des agriculteurs en coopératives.

S’exprimant ce lundi sur les ondes de la radio Chaîne 3, il a affirmé que l’organisation des agriculteurs en coopératives est la meilleure voie pour éliminer les intermédiaires. D’aucuns estiment que ces derniers sont souvent à l’origine des augmentations de prix. Une situation qui fait de l’agriculture et du consommateur final les seuls perdants. Selon le président de la Chambre nationale de l’agriculture, ce n’est pas normal qu’on assiste, à chaque mois de ramadhan, à ces augmentations de prix, qui est le résultat direct de la spéculation, signalant la disponibilité des produits agricoles. « On peut cultiver et produire les légumes tout au long de l’année », a-t-il précisé, signalant l’impact des pratiques spéculatives sur les prix de ces produits.

La vente directe est-elle une solution ? M. Mohamed Yazid Hambli préconise d’aller dans une organisation coopérative, à même d’assurer une meilleure traçabilité des produits agricoles et ainsi mettre fin aux spéculateurs qui font augmenter les prix. Cela va se faire avec la numérisation du secteur qui est « une nécessité absolue », selon le directeur de la CNA. Outre leur rôle dans la croissance des rendements et l’écoulement de la production sur les marchés, à des prix raisonnables, l’invité de la rédaction de la radio a mis en avant la contribution des coopératives dans le développement local et la lutte contre la pauvreté à travers le redéploiement d’une économie sociale et solidaire. Pour booster le nombre de ces coopératives sur le territoire national, le président de la Chambre nationale d’agriculture appelle à faciliter l’accès des agriculteurs aux crédits, notamment aux crédits bonifiés.

Evoquant l’objectif d’augmenter les rendements à l’hectare, fixé par le président de la République, M. Hambli estime que c’est à notre portée si l’on fédère toutes les actions intergouvernementales. « C’est à notre portée, il y a déjà des agriculteurs qui font des 40 à 50 quintaux à l’hectare », a-t-il fait savoir, précisant que dans le sud du pays, il y a ceux qui font du 80 à 90 quintaux à l’hectare avec l’irrigation intégrale. « Donc, s’il y a quelqu’un qui a réussi à le faire, on peut facilement le généraliser à travers la fédération de toutes les actions gouvernementales », a indiqué le président de la CNA, lequel est également revenu sur l’importance de disposer de la banque des gènes. « La préservation du patrimoine génétique (végétal et animal) est essentiel.

C’est une priorité absolue pour notre sécurité alimentaire », a-t-il dit, soulignant la nécessité de revenir sur la formation d’ingénieurs d’Etat en agronomie car, estime-t-il, on se dirige vers la disparition des ingénieurs agronomes.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email