-- -- -- / -- -- --
Culture

Mohamed Lamari , une étoile s’éteint mais reste immortelle

Mohamed Lamari , une étoile s’éteint mais reste immortelle

Mohamed Lamari, le maître de la chanson algérienne, n’est plus. Il a été rappelé à Dieu ce lundi cinq heures du matin. Sa voix puissante et mélodieuse restera à jamais gravée dans le plus profond de nos cœurs.

Mohamed Lamari avait 79 ans. Toujours souriant, son physique de star était rayonnant, signe qu’un artiste, par l’exercice de son art, reste toujours jeune et vaillant. Mohamed Lamari était un homme de principes et de morale. Ses prises de position sont à comparer avec le hirak d’aujourd’hui mais à titre permanent et individuel. Ainsi il n’hésitait pas à tenir tête aux officiels en déplorant l’existence parfois misérable qui mènent des artistes. Il disait ‘’ si Céline Dion était algérienne, elle assurerait son existence en vendant des mhadjeb à la Casbah’’. Son combat a porté ses fruits puisque de grands changements ont été réalisés depuis pour l’amélioration de la vie des artistes (couverture sociale, droit à la retraite, assainissement des droits d’auteur) ainsi que l’instauration d’un Conseil national des arts et des lettres.

Mohamed Lamari est parti trop tôt. Sa voix enchanteresse va nous manquer. Il est vrai que depuis quelque temps il était absent de la scène. Cela contre sa volonté Son rêve était, comme le chantait Dalida, de mourir sur scène, face au public qu’il chérissait. Sa famille le dissuadait, inquiète pour sa santé, car elle savait que Mohamed se donnait tant et si fort quand il chantait que ces efforts pouvaient lui être fatals, lui qui avait avancé dans l’âge. C’est en effet vrai que quand Mohamed Lamari était sur scène, il donnait le meilleur de lui-même.

Plus, il déployait une énergie surhumaine et un dynamisme extraordinaire en se surpassant. Ceci pourquoi ? Parce qu’il était un perfectionniste. En montant sur scène, il veut non seulement honorer inconditionnellement l’art qu’il professe, mais aussi démontrer le profond respect qu’il voue au public. Aussi son tour de chant ne souffre d’aucun défaut, bien mieux, c’est beaucoup plus un chef-d’œuvre. Pour le public, l’attention qu’il lui porte est sans limite, jusqu’à s’agenouiller par pure humilité devant lui à la fin de son récital. Aucun autre artiste ne peut rivaliser avec lui pour l’excellence et le parfait de son récital. Mohamed Lamari ne peut que susciter l’admiration et l’enthousiasme du public. Celui-ci était composé du simple amateur de chansons algériennes jusqu’aux têtes couronnées, présidents et hommes d ’Etat de pays des cinq continents. Mohamed Lamari a représenté pendant des décennies l’Algérie à l’étranger. Il était l’homme à la hauteur pour une telle mission.

En se donnant à fond dans ses tournées. Il voulait démontrer que le talent des artistes algériens est aussi élevé sinon plus que celui des grandes stars internationales. Avec l’image d’un genre musical particulier et d’une personnalité fortement originale, Mohamed Lamari est notre Frank Sinatra, notre Jacques Brel, notre Charles Aznavour. Il appartient chez nous à la famille des grands classiques de notre patrimoine musical comme Hasnaoui, Slimane Azem, M’hamed El Anka, Tahar Fergani, El Hachemi Guerrouabi, et bien d’autres noms célèbres de notre répertoire des grands chanteurs. Comme ces stars de notre patrimoine culturel, l’étoile de Mohamed Lamari brillera éternellement dans nos cœurs, en étant présente dans notre esprit et dans notre âme. Mohamed Lamari, nous ne t’oublierons jamais.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email