-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mohamed Charfi : « L’Algérie entame une nouvelle ère »

Mohamed Charfi :  « L’Algérie entame une nouvelle ère »

Avec l’élection présidentielle du 12 décembre, l’Algérie “est entrée dans une nouvelle ère et une étape prometteuse de la concrétisation de la démocratie”, a indiqué, vendredi à Alger, le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, estimant que l’opération électorale “a été à la hauteur des attentes et des espérances”.

Lors d’une conférence de presse consacrée à l’annonce des résultats préliminaires de l’élection présidentielle, M. Charfi s’est félicité de la réussite de ce rendez-vous électoral, affirmant que l’Algérie “est entrée dans une nouvelle ère et une nouvelle étape prometteuse de la concrétisation de la démocratie, de la transparence et de la volonté populaire”.

“L’opération électorale a été à la hauteur des espérances et des attentes en ce sens que le peuple a vécu un moment inédit en s’exprimant en toute transparence, démocratie et liberté”, a affirmé le président de l’ANIE saluant “une auto surveillance exceptionnelle”.

Estimant que le peuple “a réalisé un taux de participation très élevé en dépit des circonstances”, M. Charfi a tenu à saluer tous ceux qui ont contribué à “cette grande réussite” en faveur du peuple algérien, en particulier l’Armée nationale populaire (ANP), toutes les forces de sécurité, les parties signataires de la Charte d’éthique des pratiques électorales et les membres de l’ANIE.

“Cet accomplissement historique n’aurait pu être réalisé sans les efforts louables, l’accompagnement judicieux et l’engagement honoré de l’Armée nationale populaire (ANP), et de son Haut Commandement, avec à leur tête le général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP)”.

M. Charfi a rendu hommage à l’ANP et à son Haut Commandement pour “l’accompagnement permanent et l’encouragement témoigné à l’ANIE dans toutes les étapes, ce qui lui a permis de travailler en toute confiance et à aller de l’avant dans l’oeuvre d’instauration des règles de transparence et de démocratie, d’équidistance et de permettre au citoyen d’être le premier surveillant de sa voix et souverain dans son choix”. L’affluence des citoyens vers les urnes “a été la meilleure preuve

de sa réponse à l’appel de la patrie”, a-t-il dit.

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections a appelé les jeunes algériens qui se sont abstenus de voter à la présidentielle du 12 décembre, à adhérer à l’édification de l’”Algérie nouvelle” et de la démocratie à laquelle a appelé le Hirak du 22 février.

M. Charfi a déploré qu’”une partie des enfants de cette Patrie soit en marge d’une élection décisive pour le pays, qui constitue une véritable amorce pour l’édification de l’Algérie nouvelle”.

M. Charfi a appelé, à ce propos, les jeunes qui n’ont pas exercé leur droit de vote à cette élection dont le taux de participation globale s’est élevé à 39,83 %, à saisir cette “nouvelle page ouverte par le peuple algérien dans le respect et en toute souveraineté” et à “adhérer à l’édification de l’Algérie nouvelle à laquelle le Hirak a appelé, sur la base des principes de pacifisme, de respect de l’opinion de l’autre et de transparence”.

Il a par ailleurs exprimé le souhait de voir “les jeunes, qui ont constitué la grande majorité du Hirak populaire national, se consacrer à la construction du Consensus national qui repose, avant tout, sur le respect de l’opinion de l’autre et la défense de son droit à s’exprimer librement au sein de la liberté réciproque”.

“Nous respectons ceux qui se sont opposées à la tenue de l’élection ainsi que leur position de refus. Cependant, nous dénonçons l’expression par la violence de cette opinion car ne servant pas la démocratie”, a-t-il soutenu, relevant, à ce propos, “la nécessité de persévérer dans l’effort visant l’édification de l’Algérie nouvelle sur la base du principe du Consensus national” car se voulant, a-t-il dit, “la pierre angulaire de l’édification de l’Etat de droit et des libertés et un rempart inexpugnable contre une atteinte à la libre expression”.

Au terme de son allocution, M. Charfi a présenté ses félicitations au candidat élu, Abdelmadjid Tebboune “en attendant l’annonce définitive des résultats par le Conseil constitutionnel”.

Il a également félicité les autres candidats “qui ont contribué à cette fête électorale”, affirmant que “l’histoire et la Nation retiendront leur engagement et leur respect mutuel tout au long du processus électoral”.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email