-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mohamed Aïssa sur le Hadj 2018: Une saison réussie

Mohamed Aïssa sur le Hadj 2018: Une saison réussie

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a affirmé ce dimanche que la saison du Hadj de cette année est la plus réussie. Et ce, depuis l’introduction des réformes engagées en 2014. Il dénonce dans la foulée certains incidents, notamment recensés auprès de certains agences de voyages et de tourisme.

Présentant une évaluation préliminaire avant le bilan définitif, qui va se faire après le retour au pays du dernier pèlerin, Mohamed Aïssa estime que la réussite de cette saison est le fruit de la complémentarité et de la bonne coordination enregistrées entre la commission et les pèlerins algériens. C’est dans cette optique qu’il dit que « nous avons pu atteindre des objectifs cette année, alors qu’ils étaient fixés pour 2019 ». Le travail de la commission de contrôle, qui est introduite pour la première fois dans la mission du hadj, a ainsi permis de recenser et d’intervenir à chaque irrégularité signalée. Le ministre, qui s’exprimait au Forum d’El Moudjahid, a ainsi avoué l’arnaque de nombres de pèlerins par des agences de voyages et de tourisme, cela malgré la publication de la liste des agences agréées, soit 42, dont deux relèvent du secteur public. « Des mesures strictes seront appliquées et ces agences qui n’honorent pas leurs engagements seront traduites devant les instances judiciaires », a-t-il indiqué avec une grande fermeté. Et d’ajouter : « Nous allons saisir le ministère du Tourisme, qui aura à infliger des sanctions administratives contre ces agences qui arnaquent les pèlerins algériens chaque année ». Il est question, précise-t-il, de retirer à ces agences l’organisation du Hadj pendant plusieurs années, voire définitivement.

Par ailleurs, l’invité d’El Moudjahid a avoué certaines difficultés rencontrées dans l’accomplissement de ce 5ème pilier de l’islam, promettant l’amélioration des conditions pour la saison de 2019. Il est question, notamment, de bénéficier d’un espace supplémentaire à Minan, après avoir saisi les autorités saoudiennes, soulignant à ce titre la solidarité exprimée par des plus jeunes qui ont cédé leurs places aux personnes âgées.

Interpellé sur le fait que plusieurs pèlerins algériens demeurent bloqués à l’aéroport de Djeddah, le ministre a nié cette information, soulignant cependant des difficultés avec la compagnie aérienne saoudienne Flaynas. « Cette compagnie reporte ses vols de plusieurs heures, voire d’une journée, chose que nous avons notifiée dans un rapport au ministère du Hadj saoudien », a-t-il précisé.

Néanmoins, rassure l’intervenant, la prise en charge de ces hadjis est assurée par le staff médical et les cadres de l’Office national du hadj et de la omra, qui accompagnent la mission algérienne

L’implication de certains imams dans la wilaya de Bouira dans l’affaire communément appelée « El Bouchi », qui ont été, selon certains médias, auditionnés par la police judiciaire, a été aussi débattue. M. Aïssa réfute cette information en disant que « l’implication des imams dans cette affaire relève de l’imaginaire et n’a aucun fondement ». « Aucun Imam n’a été interpellé par les services de sécurité », renchérit-il. Il a en outre expliqué que la collecte d’argent est soumise à une autorisation délivrée par le wali, et que « l’imam n’est pas habilité à collecter de l’argent sans ladite autorisation, particulièrement depuis la décennie noire ». Le ministre des Affaires religieuses a par ailleurs signalé le gel d’agrément pour les associations à caractère religieux, et ce, jusqu’au premier semestre de 2019.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email