-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mohamed Aissa : La saison du hadj 2017 est une réussite

Mohamed Aissa : La saison du hadj 2017 est une réussite

Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, M. Mohamed Aissa a affirmé que la saison du hadj 2017 a été une réussite, saluant à l’occasion les membres de la mission du hadj pour les immenses efforts fournis, en dépit des difficultés et du nombre élevé des pèlerins cette année.

Le ministre a indiqué, à l’issue de la réunion d’évaluation tenue jeudi dernier à la Mecque avec les chefs des sections de la mission au terme de la saison du hadj, que des résultats “très positifs” ont été obtenus, outre la réalisation des objectifs prévus dans le plan du gouvernement”.

A l’issue de la réunion qui s’est déroulée en présence du président de l’Office national du hadj et de la omra (ONHO), Youcef Azzouza et du président de l’institution “Ettawaffa” des pays arabes en Arabie Saoudite, le ministre a déclaré “je félicite les membres de la mission qui ont accompli un travail colossal en matière d’action de proximité, d’accompagnement et de satisfaction des demandes des hadjis malgré leur nombre élevé en raison de l’augmentation du quota de l’Algérie à 36.000 hadjis et l’exiguïté des lieux pour l’accomplissement des rites du hadj notamment à Mina”.

“L’appréciation de l’institution “Ettawaffa” quand au succès de cette saison du hadj prouve que nous avons mené à bien la mission qui nous a été confiée, non seulement en ce qui concerne les critères que nous avons arrêtés mais aussi ceux définis par le gouvernement saoudien”, ajoutant que “nous avons été félicités et encouragés, et nous nous sommes engagés avec le président de l’institution saoudienne à assurer la réussite des prochaines saisons du hadj”.

M. Aissa a précisé dans une déclaration à la presse que certains moutawifin de l’Arabie Saoudite n’étaient pas à la hauteur de leur mission et que l’institution “Ettawaffa” prendra les mesures nécessaires à leur encontre. Le ministère saoudien du hadj et de la omra s’est saisi de la question, a-t-il dit.

Le ministre a cité le communiqué de l’Agence de presse saoudienne sur les conditions de certains pèlerins “algériens en particulier et les prestations qui leur ont été prodiguées”, précisant que “l’intérêt des autorités saoudiennes émane principalement du lien de fraternité existant entre les hadjis algériens et cette institution et entre les deux peuples, outre la volonté de coopérer et d’aller de l’avant vers un avenir prometteur”.

“Les manquements relevés n’ont pas été jusqu’à provoquer des dissensions mais ils ont causé des désagréments au pèlerin algérien et l’ont empêché de se consacrer entièrement à l’accomplissement des rites. Ce qui n’est pas toléré, ni par les Algériens ni par nos frères saoudiens qui ont pris des mesures fermes à cet effet”.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email