-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mohamed Abdelaziz : «Le Maroc s’oppose à la communauté internationale»

Mohamed Abdelaziz : «Le Maroc s’oppose à la communauté internationale»

L’envoyé spécial de l’ONU devrait entamer une nouvelle tournée dans la région destinée à relancer les pourparlers sur le Sahara occidental. Le régime alaouite commence une campagne médiatique pour faire échouer les pourparlers.

Le Maroc se trouve en position de confrontation avec toute la communauté internationale car il s’oppose au moyen pacifique établi par l’ONU afin de parvenir à une solution politique, durable et consensuelle de la question sahraoui. « L’occupant marocain est en confrontation inédite avec la communauté internationale » , « une confrontation qui risque de s’aggraver s’il venait à s’opposer à la visite prévue de l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross dans la région » , a affirmé le président sahraoui, Mohamed Abdelaziz dans un entretien accordé à l’APS. Il a expliqué que le rejet par le Maroc de la visite de M. Ross prévue en septembre traduit l’intention du royaume de continuer à faire fi de la légalité internationale.

« Le royaume du Maroc qui refuse de respect les droits de l’homme, continue à spolier les richesses naturelles du Sahara- Occidental tout en interdisant aux observateurs internationaux l’accès aux territoires sahraouis occupés et en organisant dans ses tribunaux militaires des procès sommaires dont les victimes sort des citoyens innocents » , a-t-il ajouté. M. Abdelaziz a souligné que « M. Ross est appelé à élaborer un rapport final à soumettre au Conseil de sécurité, avant la tenue en octobre de la réunion consacrée à la question sahraouie » .

Il a appelé l’ONU à exercer « de véritables pressions, palpables et concrètes, sur le gouvernement marocain » , afin que ce dernier se plie à la volonté internationale et permette à d’ONU et organiser un référendum libre et démocratique pour l’autodétermination du peuple sahraoui.
Pour M. Abdelaziz « c’est une manœuvre dont on ne connaît pas encore la cible, d’autant que le régime marocain n’a pas fourni d’explications sur les raisons qui l’ont poussé à placer son armée en état d’urgence depuis près de deux semaines » .

« S’agit-il là d’une volonté du Maroc de mener des agressions barbares contre les territoires libérés de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) parallèlement à son rejet du rôle de la MINURSO ? » , s’est-il interrogé. Le président sahraoui a par ailleurs affirmé que le soutien international à la cause sahraouie en témoigne.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email