-- -- -- / -- -- --
Nationale

Modernisation de la route de Kherrata: Mise en service du premier tronçon

Modernisation de la route de Kherrata: Mise en service du premier tronçon

Le wali de Béjaïa, Toufik Mezhoud, a procédé à la mise en service ce mercredi matin d’un tronçon de 1,5 km du projet d’aménagement et de modernisation de l’ancienne route qui traverse les gorges de Kherrata. Cette première partie de 1,5 kilomètre de la route a été réalisée pour un montant de 350 milliards de centimes par l’entreprise Turque d’Ozgün en partenariat avec l’ETRHB, une société privée algérienne spécialisée dans les travaux routiers. La mise en service de cette section devait intervenir au mois de juin dernier, mais a été ajournée en raison d’énormes éboulements de terrain survenus suite aux fortes pluies qui avaient affecté la région en avril et mai derniers.

Pour rappel, les éboulements et glissements de terrain, dont la chute de 6 000 tonnes de pierres et de terre avaient occasionné des dégâts importants aux matériels de l’entreprise réalisatrice de ce projet. Le wali de Béjaïa a rappelé hier lors de la mise en service de cette première partie du projet « les souffrances endurées par les usagers en traversant la RN 09 et a fait observer que l’ouverture de ce tronçon au trafic routier va atténuer les souffrances des usagers locaux et visiteurs de la région ». Il est utile de rappeler que la RN 09 est traversée par plus de 30 000 véhicules par jour en période estivale dont 45 de poids lourd et plus de 22 000 véhicules par jour le reste de l’année.

Le wali s’est « félicité et a félicité l’entreprise Turque pour avoir livré cette partie très importante du projet dans les délais requis ». Il a rappelé « le soutien » du gouvernement aussi « la disponibilité » du financement pour la poursuite du reste du projet qui coûtera au total quelque 12 milliards de dinars. Lancé en 2014 pour un délai initial de 28 mois, ce projet a connu du retard à cause de contraintes d’ordre technique, ce qui a nécessité un changement dans sa conception, et par la suite des problèmes d’ordre financier. L’entreprise turque Ozgün a obtenu un prolongement du délai de réalisation et de livraison dudit projet jusqu’à 2019. Pour rappel, le montant initial alloué pour sa concrétisation, qui consiste en l’aménagement de la route actuelle en deux voies bidirectionnelles sur 7,6 km, est de 5 milliards de dinars. Ce projet comprend la réalisation de quatre ponts, des estocades, 17 dalots, 3 tunnels et 5 murs de soutènement, assurera une meilleure fluidité de la circulation avec la wilaya limitrophe de Sétif et désengorgera la RN9.

Cette section va sans doute décongestionner le trafic routier devenu très dense durant cette période estivale. Son aménagement et sa modernisation, entrent, explique-t-on, dans le cadre de la volonté des autorités du pays « d’améliorer le niveau de service et d’assurer le confort et la sécurité des usagers, ainsi que pour faciliter les échanges entre le port de Béjaïa et l’est du pays ». La RN9, reliant la wilaya de Béjaïa à Sétif, présente un axe important et stratégique classé comme réseau économique de base (REB). Ce tronçon routier lie le port de Béjaïa aux wilayas de l’Est du pays, d’où la nécessité et l’urgence de livrer ce projet pour rendre fluide la circulation automobile et celles des poids lourds.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email