-- -- -- / -- -- --
Culture

Mode chaâbi de Nabil Mebarkia

Mode chaâbi de Nabil Mebarkia

Après une petite période d’absence, le chanteur chaabi Nabil Mebarkia a rompu le silence artistique en éditant un clip de sa toute dernière chanson Stif el aâli.
Après deux tubes intitulés respectivement Rit aâdjaieb et Tchaourou aâlya, voilà que notre artiste de Sétif Nabil Mebarkia nous livre un clip délectable aussi bien en matière de composition musicale que de paroles.

Avec sa voix chaude, l’artiste a merveilleusement «habillé» la chanson Stif el aâli au mode chaâbi, l’un des genres musicaux des plus populaires dans l’Algérois et qui est apprécié dans la plupart des régions d’Algérie. Nabil Mebarkia n’a pas emprunté le même chemin que les autres chanteurs sétifiens, versés plutôt dans le genre staifi. Cette autre musique spécifique prédominant dans la région des Hautes-Plaines. L’artiste a cependant grandi dans une famille de passionnés du chaâbi dont une partie réside à Sétif et l’autre à Alger, il a vite subi l’influence de ce genre musical cher à Cheikh Nador et son disciple le maître incontesté El Hadj M’Hamed El Anka.

Le titre Stif el aâli est une belle carte postale, elle nous fait découvrir les différentes facettes de la ville de Sétif : histoire, culture, urbanisme, sport, etc. Et ce, à travers une succession de belles images prises dans les différents quartiers de la cité, juxtaposé à un texte «léger» peaufiné par l’artiste lui-même. Bien évidemment, certains sites et personnages de Stif el aâli sont incontournables. La légendaire fontaine Ain Fouara, le mausolée Sidi El Khier, la stèle de Saal Bouzid sont entre autres des stations marquantes de ce clip de 8:02, produit par Africa HD sous la houlette de Ikhlef Charef. Un attrayant passage est consacré également au club mythique de l’Entente sportive sétifienne et son riche palmarès dans les différentes compétitions nationales et continentales.

Nabil Mebarkia a la chance aussi d’avoir son orchestre de sept musiciens de talent qui l’accompagnent dans ces récitals depuis 1994. Il est vrai que ce chanteur sétifien n’est pas assez prolifique pour n’avoir réalisé jusque là que deux CD et un clip, mais il fait partie, toutefois, de ces artistes qui refusent de confondre vitesse avec précipitation pour donner en fin de compte des produits bas de gamme ou trop improvisés. Il nous a dans ce sens confié que «je préfère prendre tout mon temps pour offrir à mes fans un produit de qualité, au lieu de recourir à la quantité avec des résultats médiocres».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email