-- -- -- / -- -- --
Sports

MO Béjaïa : L’heure est l’union sacrée

MO Béjaïa : L’heure est l’union sacrée

En allant tenir en échec la JS Kabylie sur son terrain le Mouloudia de Béjaïa s’est offert une belle bouffée d’oxygène et rassurer un peu plus son merveilleux public pour la suite qui attend les Crabes. Un bon point de récolté qui vaut son pesant d’or tant sur le plan sur le plan comptable que psychologique.

Et pour cause il permet au coach Nacer Sendjak et sa troupe de rester concentrer sans pression sur leur préparation de la finale aller de la Coupe de la CAF le 29 de ce moins à Blida face au Tout Puissant Mazembé. 

Et pour bien justement préparer ce grand rendez vous avec l’histoire du club , les Bedjaouis se sont vus délester du poids de la rencontre de championnat contre le Mouloudia d’Alger. Hier la Ligue nationale de football a rendu public une autre belle initiative de sa part en renvoyant également la rencontre contre l’USM Harrach comptant pour la neuvième journée. 

Tout ceci dans le même registre pour permettre au staff technique et la direction du club Vert et Noir de Yema Gouraya, comme ce fut d’ailleurs pour la demi-finale, d’entrer en stage bloqué de cinq jours au centre technique de Sidi Moussa, à partir du 23 octobre en toute sérénité.

Un regroupement qui permettra à Nacer Sendjak et ses collaborateurs de se mettre dans l’ambiance de la finale et de préparer au mieux les joueurs pour espérer réaliser le meilleur résultat possible avant la manche retour. Il faut dire que sur place Sendjak ne manquera de rien et la FAF s’est dit prête à fournir à l’équipe tout ce dont elle a besoin dans le but de réussir une bonne préparation. 

En tout cas, le football algérien sera encore une fois à l’honneur pour la deuxième année consécutive. Mais cette fois, le MOB ne veut pas juste effleurer le trophée comme ce fut le cas pour l’USMA en finale de la Ligue des champions l’an dernier face au même adversaire. Le MOB, cette petite cylindrée qui s’est frayée un chemin dans le cour des grands , tient son destin en main et n’a pas le droit de se rater pour un tel événement de taille.

Il suffira juste d’y croire et oser devant cette montagne du Tout Puissant Mazembé loin d’être infranchissable, qui a ses qualités et ses défauts aussi. Le départ de plusieurs joueurs chevronnés n’a pas empêché, le coach Sendjak de remettre de l’ordre dans les rangs et redonner une autre dimension à l’équipe pour arriver jusqu’à ce stade de la finale.

Là ou beaucoup ne pensait pas voir le MOB y arriver. Si les Crabes ont réussi à relever ce défi d’atteindre la finale c’est aussi en partie grâce au dévouement d’une direction qui n’a pas failli à son rôle et à un recrutement de nouveaux joueurs bien réfléchi en parfaite osmose avec le staff technique et les responsables du club.

« C’est un véritable exploit que de se retrouver en finale d’une compétition continentale au regard des nombreuses difficultés rencontrées en cours de route , dixit, l’entraîneur Nacer Sendjak qui faut il le rappeler s’apprête à disputer sa deuxième finale de Coupe de la CAF après avoir goûté au sacre de la même compétition, mais dans son ancienne version lorsqu’il était co-entraîneur de la JS Kabylie en 2000.

« Je suis persuadé que les joueurs mais vont tout faire pour écrire la plus belle page de l’histoire du club. Cela parait peut-être exagéré, mais personnellement, je leur fais confiance ». Et c’est toute l’Algérie qui croise déjà les doigts pour cette sympathique équipe des Crabes .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email