-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mme Josée Bouquin revient sur l’affaire

Mme Josée Bouquin revient sur l’affaire

L’affaire du détournement du matériel pour handicapés par le président de l’association « Espoir » de Mekla, Hocine Gana, qui a fait couler beaucoup d’encre, a connu de nouveaux rebondissements.

Elle risque même de s’étaler dans le temps puisque la justice algérienne, suite au dépôt de plainte en date du 14 janvier 2015 contre le président de l’association « Espoir » par Mme Josée Bouquin, présidente de l’ONG française, « Elan du Cœur », a non seulement déjà réagi en mettant sous mandat de dépôt le principal inculpé, mais compte aussi faire toute la lumière sur ce scandale.

Cela sous-entend que la justice algérienne, dès lors qu’elle est sollicitée pour faire justice, compte non seulement récupérer la matériel volé d’où il se trouve, mais aussi identifier toutes les personnes impliquées dans l’affaire, soit donc les complices de Hocine Gana, mais aussi les différents receleurs et les fonctionnaires qui ont fait preuve de « passivité « .

Dans une conférence de presse animée, hier dans l’après-midi, au siège de l’association « Amusnaw « de Tizi-Ouzou, la présidente de « l’Elan du Coeur « est longuement revenue sur cette affaire « qui ne risque aucunement d’altérer les relations avec ses différents partenaires algériens, notamment l’association de Mekla « Espoir « .

Il ressort qu’à la lumière des explications fournies par Mme Josée Bouquin, lesquelles ont été appuyées par son collaborateur, Ali Boutichene, président du Collectif des associations partenaires avec « Elan du Cœur », le coût global du matériel volé par Hocine Gana est estimé à un peu plus de cent mille (100 000) euros.

Les deus conférenciers ont également manifesté leur incompréhension à l’endroit des services de la DAS (direction de l’action sociale) de la wilaya de Tizi-Ouzou lesquelles même avertis de la non réception du matériel en question par leurs destinataires, c’est-à-dire les handicapés signalés et présentés par le président de l’association « Espoir » de Mekla n’ont rien fait pour diligenter une enquête.

Mme josée Bouquin a déclaré avoir informé à plusieurs reprises le directeur de la DAS sur les « anomalies » qu’elle a elle-même constatées mais sans pour autant que quelque chose fut faite par ce responsable à titre de correctif.

Pour sa part, Ali Boutichene a déclaré avoir remis des documents mentionnant les anomalies enregistrées aux services de la DAS et quant à « la suite réservée à l’affaire, ils m’ont rétorqué tout bonnement avoir égaré tous les documents que je leur ai remis ». Les services de l’APC de Mekla ont été désignés par la présidente de « l’Elan du Cœur » de « laxistes « .

Mme Josée Bouquin a affirmé que suite à sa demande adressée à l’APC de Mekla pour mener une enquête sur la destination finale du matériel octroyé par l’ONG qu’elle préside au profit des handicapés de la commune de Mekla par le biais de l’association « Espoir « , « le président m’a promis de faire le nécessaire mais les résultats sont en-de-ça de mes attentes ».

La conférencière française a qualifié le rapport final établi par l’APC sur le détournement de : « document de complaisance ». A l’issue de cette conférence, il ressort également que les détournements ont eu lieu durant les années 2008, 2009, 2011, 2012, 2013 et 2014, soit à dater de la première année (2008) de la collaboration entre « Elan du Cœur » et « Espoir » de Mekla.

L’organisme donateur et ses partenaires algériens ne savent pas avec exactitude le nombre d’articles qui demeurent toujours introuvables puisqu’ils seraient déjà vendus sur le marché car avec l’éclatement de l’affaire les services de la DAS ont réussi à récupérer seulement une partie des lots de matériel volés ». Cela veut dire aussi que les différents receleurs ne sont toujours pas identifiés.

Quant à la question de savoir comment et quand « Elan du Cœur » a eu vent des détournements, Mme Josée Bouquin a déclaré spécialement au Jeune Indépendant c’est-à-partir de l’année 2010, et ce par le biais de certains citoyens de Mekla « dont la crédibilité et l’honnêteté sont indiscutables ».

Par ailleurs, la présidente de cette ONG française a révélé que suite au dépôt de plainte contre Hocine Gana, soit le 14 janvier de l’année en cours, elle n’arrête pas de subir des menaces et des intimidations de toutes sortes sur le sol même de son pays (la France).

« Entre autres actes d’intimidations dirigées contre ma personne, note la conférencière, figure le saccage de ma voiture, le piratage de ma boîte émail où sous mon nom des messages sont envoyés par Internet où il aurait été question de propositions malhonnêtes, des appels téléphoniques anonymes où il est question des fois de menaces de représailles, etc « .

A la question de savoir si elle soupçonne l’existence d’une corrélation entre ces agressions qu’elle subit et cette affaire de détournements de matériel par le président de l’association « Espoir » de Mekla, La conférencière a répondu qu’ « en tout cas, ce n’est que suite au dépôt de plainte contre Hocine Gana que ces actes d’intimidations contre ma personne ont commencé ».

Notons enfin que la présidente de l’ONG « Elan du Cœur » a non seulement manifesté son écœurement quant au détournement, toute honte bue, du matériel destiné aux handicapés, mais aussi sa détermination à continuer sa mission et servir la bonne cause dont le soutien et l’aide au profit des handicapés algériens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email