Mission diplomatique israélienne à Rabat: Sexe, drogue et corruption – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Mission diplomatique israélienne à Rabat: Sexe, drogue et corruption

Mission diplomatique israélienne à Rabat: Sexe, drogue et corruption
Une "ambassade" ébranlée par un scandale

La mission diplomatique israélienne au Maroc est au cœur d’un scandale et de plusieurs accusations de corruption. L’affaire a fait un grand bruit ces derniers jours depuis les révélations par des médias. Tel Aviv a rappelé ce mardi le chef de la mission au bureau de liaison d’Israël au Maroc, David Govrin. Une mesure qui a été prise suite à des accusations de harcèlement sexuel sur des citoyennes marocaines dont il serait l’auteur.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a annoncé l’ouverture d’une enquête concernant « de graves soupçons d’irrégularités » au sein de la mission diplomatique d’Israël au Maroc et au « centre desquelles se trouvent des allégations de harcèlement, de traites d’êtres humains ».

Selon ces médias, certaines plaintes émaneraient d’employées de la mission israélienne à Rabat. Ces employées de nationalité marocaine auraient été « victimes non seulement d’harcèlement, mais aussi de traite d’êtres humains ». Côté du makhzen, c’est le silence radio et aucune réaction officielle n’a été signalé sur ce qui s’apparente à un grand scandale.

L’affaire embarrasse les autorités sionistes, qui craignent un incident diplomatique avec le Makhzen, alors qu’il vient juste de raffermir ses relations avec ce pays en Afrique du Nord et qui constitue, pour lui, l’une de ses bases d’influence en Afrique.

Le ministère israélien des affaires étrangères a ouvert une enquête sur de “graves soupçons” concernant le chargé de mission israélien au Maroc, soupçonné d’exploitation de femmes locales, de harcèlement sexuel et surtout d’avoir d’avoir drogué pour violer des employées .

Selon une chaine de télévision turque, des diplomates et des politiciens israéliens de haut rang étaient impliqués dans cette affaire, soulignant que “le point focal de l’enquête est le comportement du chef de la mission israélienne, David Govrin, qui était auparavant l’ambassadeur d’Israël en Egypte.”

La même source a fait savoir que “face à ces allégations, une importante délégation du ministère israélien des Affaires étrangères est arrivée en catastrophe à Rabat la semaine dernière, avec à sa tête l’inspecteur général du ministère, Hagai Behar.”

Selon la chaine, “ce qui dérange les responsables du ministère (israélien) des Affaires étrangères, ce sont les graves allégations d’exploitation et de harcèlement de femmes locales par un fonctionnaire israélien.”

Selon le site Al Arabiya citant des sources médiatiques israéliennes, David Govrin est visé par des accusations de corruption, et pour avoir dissimulé un cadeau « de grande valeur » offert par le roi du Maroc Mohamed VI à l’occasion de la date-anniversaire de la création d’Israël.

Selon des plaignantes citées par les mêmes sources, le diplomate israélien s’adonnait au marchandage contre les victimes en vue d’une augmentation, d’une prime et pour renouveler leurs contrats. Il forçait certaines femmes à céder à ses avances souvent en ayant recours à la drogue. Il n’hésitait pas à corrompre tous ceux auprès de qui les plaintes ou les protestations sont arrivées pour éviter le scandale.

Des internautes marocains ont dénoncé sur les réseaux sociaux le comportement du diplomate qualifié d’ « abject ».
Certains internautes ont accusé les israéliens de chercher le « tourisme sexuel »  au Maroc y compris au sein d’une ambassade.

Pour rappel, avant de prendre ses fonctions d’ambassadeur au Caire, David Govrin a occupé d’autres postes au ministère israélien des affaires étrangères, entre autres directeur du département Jordanie, directeur du département de planification politique, premier secrétaire à l’ambassade de l’Etat sioniste au Caire et conseiller politique au sein de la délégation permanente israélienne auprès des Nations Unies.

A la faveur de la normalisation, Rabat et Tel-Aviv ont décidé de rouvrir respectivement les bureaux de liaison fermés en 2000. Le 22 décembre dernier, le Maroc et l’entité sioniste ont signé un accord de rétablissement des relations diplomatiques entre les deux parties.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email