-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mises en fourrière pour une trentaine de transporteurs à Constantine

Mises en fourrière pour une trentaine de transporteurs à Constantine

Vingt et un chauffeurs de taxi et neuf clandestins ont fait les frais de leur insouciance ces dernières 48 heures à Constantine.

Les premiers se sont vu retirer leur permis de conduire et les seconds ont assisté non sans embarras à la mise en fourrière de leurs véhicules et ce pour avoir enfreint les dernières instructions du chef de l’Etat interdisant toute activité liée aux transports notamment des personnes en cette période de crise sanitaire.

C’est ce qu’a annoncé ce mercredi la cellule de communication de la sureté de wilaya de Constantine, laquelle précise en outre que des instructions rigoureuses ont été données à ses éléments pour traquer tous les contrevenants.

Parmi les vecteurs à l’origine de la propagation effrénée du Covid-19, le secteur des transports constitue on ne peut mieux un maillon très actif. C’est pourquoi, les instructions des plus hautes autorités de l’Etat ont été claires. Tous les transports sont désormais interdits que ce soit en urbain, interurbain ou inter-wilayas. Des pères de familles chauffeurs de taxi de leurs états ou autres qui s’adonnaient surtout à des courses clandestines se retrouvent en effet sans ressources, c’est pourquoi certains espèrent voir des structures ou organismes étatiques, telle que la wilaya ou l’APC se pencher sur leurs cas.


« Au vu de la gravité de la situation qui n’a épargné aucun pays, rien n’augure que nous allons reprendre notre activité au début du mois prochain comme annoncé et j’ai bien peur de devoir quémander pour subvenir aux besoins de ma famille » a laissé entendre un chauffeur de taxi rencontré au niveau d’un des quartiers de Boussouf, cité périphérique abritant une importante population, théâtre en temps normal, d’incessants aller-retour de différents types de transporteurs.


Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email