-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mise en service de la gare maritime de Béjaia

Mise en service de la gare maritime de Béjaia

Une partie de la nouvelle gare maritime de Béjaïa sera mise en service dans les quelques jours à venir, à la faveur du début du programme de la saison estivale, afin d’offrir de meilleures conditions d’accueil des voyageurs, notamment notre communauté nationale établie à l’étranger.

A ce propos, les autorités portuaires ont réquisitionné deux niveaux de cette nouvelle structure futuriste. Le trafic des passagers, jusque-là cantonné dans des chapiteaux depuis quelques années, va être entièrement transféré vers la nouvelle gare maritime.

Ceci en attendant la mise en service de toutes les autres infrastructures au plus tard au mois de novembre prochain, a-t-on appris. L’objectif de l’ouverture partielle de cette gare est d’assurer une meilleure qualité d’accueil aux voyageurs en général et à la communauté nationale établie à l’étranger en particulier.

D’ailleurs, les conditions sont réunies pour assurer un meilleur transit aux voyageurs, qu’il s’agisse de la qualité d’accueil, de l’organisation des formalités de contrôle ou encore des délais d’embarquement et de débarquement. Cette structure est capable de recevoir plus de 100 000 voyageurs par an.

Dans ce sens, « l’objectif fixé est de pouvoir traiter un car-ferry en 60 minutes », a-t-on indiqué.
Pour ce qui est des mesures de facilitation, elles ont été toutes reconduites, soit la mise en service du couloir vert et la distribution des documents de transit (TPD) à bord des navires.

Ainsi, quelque 25 000 voyageurs y sont ainsi attendus durant toute la saison estivale, soit du 1er juillet au 9 septembre, avec au programme 13 escales (aller-retour), assurées conjointement par l’ENTMV (07) et la compagnie privée française, la Corsica Linéa (ex-SNCM), qui devrait engager 3 navires, dont El-Djazair, le Tassili et Méditerranée.

Pour rappel, la construction de la nouvelle gare a été confiée à l’entreprise publique Batimetal. Les travaux ont été lancés en 2013 pour un coût de 4 milliards de dinars, financés quasiment sur fonds propre de l’entreprise portuaire de Béjaïa (EPB). Des ouvrages secondaires aussi prévus dans le projet dont le revêtement, la toiture, les habillages et l’installation des équipements électroniques.

Ils s’étalent sur deux sites de plus de 27 000 m2, l’un à l’intérieur du port et l’autre à l’extérieur, reliés entre eux par deux passerelles enjambant le boulevard des Frères Amrani. Ils autorisent le tri entre les débarquements et les embarquements. La gare est conçue, faut-il le souligner, de façon à recevoir deux navires en même temps, sans compter les différents matériels et appareils sophistiqués de surveillance et de détection dont elle est équipée. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email