-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Mise en garde du ministère du Commerce contre «Rahmet Rabi»

Mise en garde du ministère du Commerce contre «Rahmet Rabi»

Après près d’une quinzaine de jours après le début de sa commercialisation, le ministère du Commerce a averti mercredi les diabétiques contre la consommation de « Rahmet rabi « .

Le Département de Bakhti Belaid a diffusé hier une instruction mettant en garde malades et pharmaciens contre la consommation et la commercialisation du produit « miracle « , jusqu’aux résultats des analyses.

Des échantillons ont été envoyés à des laboratoires étrangers. Commercialisé depuis la fin du mois dernier par la quasi-totalité des officines pharmaceutique du territoire sous le générique de RHB, le produit a provoqué un tollé chez nombre de spécialistes qui ont vu en cette opération une arnaque à grande échelle.

Cette découverte faite par un « médecin « constantinois Toufik Zaibet, a été commercialisée en qualité de complément alimentaire, et sa mise en boite a été prise en charge par une fabrique pharmaceutique opérant dans la capitale de l’Est.

Lundi, le directeur général de la Casnos, Achek Chawki a pour sa part menacé de recourir à la justice contre tout médecin qui oserait prescrire à ses patients le produit, mettant ainsi une balise devant la société médicale sachant que certains médecins et même des spécialistes avaient une semaine plus tôt laissé entendre via les ondes radiophoniques de certaines chaines locales qu’ils n’y voyaient pas d’inconvénient que les diabétiques puissent recourir à des compléments alimentaires, entre autres « Rahmet rabi « dont le prix a été fixé à 1 730 DA. Ses derniers jours des files indiennes sont observées devant certains pharmaciens de la ville des Ponts.

Devant une officine située à la cité du 20 août, on a pu constater qu’il y avait au moins une file de vingt mètre ou plus d’une quarantaine de personnes attendait patiemment leur tour dans l’espoir de décrocher une ou deux boites. Certains pharmaciens ont même osé proposer sous le comptoir à de malheureux patients la boite à 3 000 DA

Ce qui a ouvert des brèches à certains patients lesquels ont carrément abandonné leur traitement médicale pour le substitué par le produit.

Selon une source hospitalière, un nombre important de diabétiques se sont rués vers certaines structures sanitaires à la suite de complications, dont beaucoup été justement dues à l’abandon de traitement médical, nous dit-on. Un patient se trouverait même dans un état comateux au niveau du CHU Dr Benbadis

Rappelons que le ministre de la Santé avait laissé entendre, lors d’une émission diffusée par une chaine privée, qu’il allait offrir toutes les facilités à l’inventeur du remède. Avant de se renoncer quelques jours plus tard en qualifiant la commercialisation du produit du seul ressort du département de Bakhti Belaid.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email