-- -- -- / -- -- --
Sports

Milovan Rajevac découvre son nouvel environnement avec les Verts

Milovan Rajevac découvre son nouvel environnement avec les Verts

Le nouveau sélectionneur national, le Serbe Milovan Rajevac, arrivé mardi à Alger, animera aujourd’hui, à la salle des conférences du complexe Mohamed-Boudiaf (5-Juillet), sa première conférence de presse en tant que nouveau sélectionneur du onze national d’Algérie.

L’ex-sélectionneur des Blacks Stars du Ghana découvrira en fait pour la première fois l’ambiance qui règne autour à la sélection nationale et avec laquelle il devra désormais faire mieux que ses deux prédécesseurs, le Bosnien Vahid Hallilodzic et le Français Christian Gourcuff. Milovan Rajevac, qui s’est engagé avec les Verts d’Algérie pour un contrat aux objectifs bien précis, à savoir atteindre le carré d’as de la prochaine CAN 2017 au Gabon et la qualification au Mondial 2018, devait rencontrer hier les nouveaux responsables de la FAF et toutes les personnes appelées à l’assister dans sa nouvelle mission à la barre technique des Fennecs.

Rajevac était attendu également au centre technique de Sidi Moussa pour visiter les installations et constater de visu toutes les excellentes commodités existantes qui lui permettront de mener comme il se doit son travail. Une visite dans le chaudron des Verts à Blida, où les camarades de Slimani et Mahrez accueilleront leurs adversaires, le stade Mustapha-Tchaker, était dans le programme tracé pour la première journée de travail du Serbe au lendemain de son arrivée en Algérie. Le technicien serbe se présentera donc aujourd’hui devant la presse Algérienne avec un maximum de renseignements sur les conditions de travail dans lesquelles il va exercer. La FAF, qui a regretté son choix porté sur le Français Gourcuff, loin d’avoir répondu aux attentes, espère bien se rattraper cette fois avec la venue de ce technicien qui a eu, faut-il le rappeler, le mérite de qualifier le Ghana jusqu’aux quarts de finale du Mondial 2010.

Avec un effectif aussi talentueux, que beaucoup de nations et de sélectionneurs nous envient, et sous la houlette d’un technicien rodé et au parfum de toutes les aventures continentales, l’instance fédérale se veut être optimiste pour un avenir radieux même si le dernier tirage au sort pour les éliminatoires au Mondial 2018 n’a pas été clément pour nos Fennecs. Il faut dire aussi que le nouveau parton de la barre technique des Verts a de quoi, lui aussi, se réjouir de travailler dans un cadre pareil t avec des joueurs pétris de talent et qui ont acquis un certain captal expérience depuis leur dernier Mondial. Qui n’aimerait pas travailler avec un groupe composé de joueurs comme Mahrez, Brahimi, Slimani, Feghouil, Ghezzal, Ghoulam et Mandi, pour ne citer que ceux là, évoluant tous dans des grands clubs européens.

Chichement rémunéré (on parle d’un salaire mensuel de 300 000 euros) par une fédération forte à tous les niveaux, surtout sur le plan continental, Milovan Rajevac ne peut que se réjouir de sa nouvelle mission. Il devra pour cela être à la hauteur des attentes de ses recruteurs et de tout un peuple qui le voient en vrai messie pour emmener El-Khadra en Russie en 2018 et ramener avant ça le trophée continental du Gabon en 2017. C’est là tout le mal qu’on puisse lui souhaiter.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email